Le récit du parcours de la kamikaze belge!

Gilbert Dupont Publié le - Mis à jour le

Faits divers Muriel, convertie à l'islam, avait donné du fil à retordre à ses parents

CHARLEROI La kamikaze belge qui s'est fait exploser en Irak, il y a trois semaines, s'appelait Muriel Degauque. C'était une enfant de Charleroi. Elle était née à Charleroi. Elle avait grandi à Charleroi. Elle avait été serveuse dans un café et vendeuse en boulangerie à Charleroi.Elle était allée à l'Athénée royal de Fontaine-l'Évêque.

Muriel vivait depuis trois ans rue de Merode, près de la gare du Midi, à Bruxelles, avec un Belgo-Marocain de 7 ans son cadet, Issam Goris, tué en Irak par les Américains. En rencontrant Issam, Muriel s'était appelée Myriam.

Pour les parents, c'est Issam qui a converti leur fille à l'islam. Et quand ils parlent de conversion, Jean et Liliane sous-entendent: endoctriné. Car, pour eux, la conversion de Muriel tenait plus d'un lavage de cerveau que d'un sentiment religieux profond et sincère.

La police vient de leur confirmer ce dont ils se doutaient, depuis seulement avant-hier soir. «Depuis environ un mois que nous téléphonions à Muriel, nous tombions constamment sur son répondeur. Quand on a appris mardi soir à la télé qu'une Belge s'était fait exploser en Irak, on a pensé que c'était Muriel. Les policiers ont tout fouillé chrez nous, mais il n'y avait rien à prendre, sauf des photos de notre fille. Nous n'avions plus vu Muriel depuis l'été...«

De braves gens, de condition modeste, courageux. Jean, le papa, a travaillé 47 ans à la Providence. Aux ponts roulants, comme affûteur ensuite. Un sale accident du travail (avec fracture du crâne) le met en prépension. Son épouse, Liliane, a été secrétaire médicale.C'est elle, surtout, qui a élevé les enfants. Jean-Paul s'est tué à 24 ans, à moto, renversé par un véhicule qui avait brûlé un stop. Et notre Muriel qui naît le 19 juillet 1967. Autant son frère est dur à la tâche, courageux, raisonné et raisonnable, autant Muriel a le caractère difficile. «Avait-elle 2 ans et demi? Elle apprenait à parler. Pour Jean-Paul, elle disait Pampaul. Si elle cassait un vase au salon et qu'on lui demandait qui avait fait ça, notre Muriel répondait que c'était Pampaul qui pendant ce temps-là faisait ses devoirs à l'étage.»

Une petite fille qui en fait voir de toutes les couleurs aux parents. «On apprenait de ses instituteurs qu'elle avait le chic pour se coller avec les enfants difficiles.» Aux programmes scolaires, Muriel, qui est jolie fille, préfère les garçons. Sa maman: «Je ne sais combien elle en a eu».

Adolescente, il est difficile de la retenir à la maison. Muriel touche à la drogue. Un juge de la jeunesse se penche sur son cas. La future kamikaze fugue: «Une fois, j'ai fait 170 km pour la retrouver dans les Ardennes».

À chaque nouveau mauvais pas, ses parents, sa marraine font tout pour la récupérer.

Serveuse dans une boulangerie, on l'accuse - à tort, pensent les parents - de chiper dans la caisse. Muriel épouse un Turc, divorce. Rencontre un Algérien et le quitte. Tombe, il y a trois ans, sur Issam Goris qui l'emmène au Maroc. «Comme elle était au chômage, elle est revenue spécialement juste avant les 3 ans pour éviter de perdre ses droits. Hissam était au CPAS. Ils nous disaient qu'ils avaient une maison au Maroc et des chevaux et une Mercedes et trois motos. On n'a jamais su si c'était vrai.»

De retour en Belgique, Muriel revoit peu ses parents. C'est que c'est à chaque fois des heurts. Liliane et Jean ne reconnaissent pas leur fille.

«Au début, c'était le tchador. Plus récemment, Muriel acceptait le voile. Quand on se voyait, ils imposaient leurs règles. Nous étions chez nous, mais mon mari devait manger à la cuisine avec Hissam et les femmes rester au salon. Pas question d'allumer la télé ou d'ouvrir une bière. Mon mari, qui en avait marre, avait décidé que si on se revoyait, il nous laisserait seuls et irait au restaurant. Par contre, avec l'islam, Muriel avait cessé de fumer. La dernière fois que nous nous sommes vus, on leur a dit qu'on en avait assez qu'ils essaient de nous endoctriner.»

Les parents de la kamikaze belge veulent savoir - ils l'ignorent à ce moment - si leur fille a fait des victimes en Irak? Des femmes? Des enfants? Des vieillards? Ils veulent savoir ce qu'est devenu Hissam Goris: «Celui-là, si je le tenais, je crois que je le démonterais en morceaux».

Nous demandons aux parents s'ils sont tristes. La maman reste très froide. Le papa essuie une larme, mais c'est surtout parce qu'on évoque le souvenir de Jean-Paul mort, lui, sans l'avoir voulu. «De la peine? C'est notre fille quand même. Avec nos moyens, nous lui avons donné tout ce que nous pouvions, et même plus.»

Une fille gentille? Sa mère: «Un jour, j'ai été hospitalisée 15 jours. Muriel travaillait à 500 m de l'hôpital: elle n'est pas venue une seule fois. À ma sortie, je lui ai demandé si elle se souvenait qu'elle avait une maman. Elle m'a regardée. Je lui ai dit: Mais oui, t'es pas venue me voir une seule fois. Elle m'a répondu qu'elle n'avait pas le temps pour ça...»

© La Dernière Heure 2005

Gilbert Dupont

Facebook

Galerie photos du jour

Ailleurs sur le web

Tweets des journalistes DH

Notre sélection d'annonces

NewsLetter

4,83€ Edition Web

Aller sur 4,83€ Edition Web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Votre vie amoureuse est favorisée. Profitez de cette journée pour déclarer votre flamme, dès demain ce sera plus compliqué.

Taureau

Si vous êtes seul, ayez confiance en vous. N’hésitez pas à multiplier les rencontres, car celles-ci déboucheront sur une relation durable.

Gémeaux

Vous avez de la chance en affaire. Vous réalisez aujourd’hui une belle opération financière.

Cancer

Vous avez de multiples obligations ou responsabilités qui vous obligent à garder une bonne hygiène de vie.

Lion

Vous êtes concerné par une brusque transformation concernant votre travail. Vous devez faire une concession.

Vierge

Vous admettez sans vous vexer que l’on puisse avoir des opinions différentes des vôtres.

Balance

Vous progressez dans votre secteur d’activité. Vous vous imposez sans vous fermer aux propositions.

Scorpion

Il est inutile que vous engagiez la polémique avec une personne ayant plus d’expérience que vous.

Sagittaire

Vous vous libérez de l’influence d’une personne qui vous a mené en bateau pendant des semaines.

Capricorne

Vous avez un défi important à relever au travail. Vous avez entièrement les mains libres.

Verseau

Vous adoptez un état d’esprit positif qui vous permet de régler facilement vos problèmes professionnels.

Poissons

Les changements que vous êtes en train d’opérer auront de bonnes répercussions sur votre situation financière.