Faits divers Une famille belge se souvient. Après la troisième condamnation à perpétuité de Francis Heaulme, le routard du crime.

Au bout de quatre semaines de procès et de 6 h 30 de délibéré, la cour d’assises de la Moselle a condamné Francis Heaulme à la perpétuité pour le double meurtre en 1986 de Cyril et Alexandre, deux petits garçons de 8 ans.

Heaulme en est ainsi à onze assassinats établis pour lesquels il totalise 125 ans de prison et trois perpétuité.

Deux ans et demi après Cyril et Alexandre, le routard du crime, comme les médias appellent le tueur en série, enlevait et tuait un enfant belge en vacances avec ses parents dans un camping à Port-Grimaud. Vingt-huit ans après, la douleur des parents du petit Joris Viville est comme au premier jour.

Joris avait disparu le 5 avril 1989, son corps fut retrouvé le 22, et le petit garçon fut enterré le 29 à Wilsele, près de Louvain.

"Nous vivons avec cela depuis tout ce temps", confient Jos et Magda Viville. "Le 5 avril, le 22, le 29, ce sont des dates qu’on ne peut pas effacer, même après bientôt 30 ans. Nous avons repris le cours de notre vie. Il le fallait bien. Nous avons un autre fils, de six ans plus âgé que l’était Joris. Il nous a donné des petits-enfants. Pour nous, c’est un point d’appui".

Quand Joris disparaît du camping, le nom de Heaulme n’est pas cité. En fait, Heaulme séjournait en institution à 90 km de là. À son retour dans l’institution, il déclare qu’il a tué quelqu’un près d’un port.

Mais personne ne le croit, en partie parce que les médias ne parlent de rien le lendemain. Le corps de Joris est trouvé après 17 jours, dans les fougères, derrière des citernes. Joris a été étranglé et tué de nombreux coups de tournevis en croix.

Francis Heaulme avait commis son premier meurtre en 1984, cinq ans plus tôt. Ses onze victimes semblent avoir toutes été choisies au hasard. Les plus jeunes avaient 8 ans, la plus âgée 86. Joris Viville avait 9 ans.

Au procès qui vient de s’achever mercredi soir, il a constamment nié. En Belgique, ce fut une épreuve pour les parents de Joris. "On essaie de suivre les audiences par les médias, parce que c’est le même qui a tué notre enfant". En 1997, Jos et Magda avaient suivi le procès de Heaulme pour l’assassinat de Joris. "Ce fut un procès serein. Heaulme ne nous a jamais fait d’excuses. Pour Joris, nous sommes certains qu’il purgera au moins 22 ans effectifs. Ça aurait pu être davantage si le viol avait pu être prouvé. Chaque nouveau procès de Heaulme nous amène à repenser à ce qu’il a fait à notre fils et à ce que notre petit garçon a souffert. C’est un poids (les parents disent : rugzakje , un sac à dos) qu’on porte et portera le reste de nos jours".

Les parents de Joris ont créé une association qu’ils ont quittée après l’avoir gérée 15 ans.

"On a pensé qu’on avait fait ce qu’il fallait et qu’il était temps de se retirer. On était à chaque fois confronté à la douleur des autres parents. C’était dur. Surtout pour ma femme", soupire Jos Viville.

Francis Heaulme condamné pour la troisième fois à perpétuité ? "Cela ne nous ramènera pas Joris, hélas non."