Faits divers

Onze prévenus de détournements lors de la construction du tunnel

LIÈGE La cour d'appel a entamé le vaste dossier concernant des détournements qui auraient été opérés lors de la réalisation du tunnel de Cointe à Liège. Un appel formé après un jugement prononcé le 16 février 2006 à charge de treize prévenus. Une vaste escroquerie de plus de 12.000.000 d'euros !

Les prévenus, dont des directeurs de sociétés et un fonctionnaire, doivent répondre de faux et usage de faux, escroquerie, corruption de fonctionnaires et association de malfaiteurs. Des personnes qui étaient associées lors de la construction de la liaison autoroutière E25-E40, mieux connue sous le nom de tunnel de Cointe.

La réalisation de l'édifice avait été commandée aux entreprises Franki, Duchêne, Bouygues, Matagne, Bageci CFE, Galère et Richard. Mais depuis 1987, jusqu'en 1997, les boulons utilisés dans le tunnel ont été surfacturés jusqu'à 29 fois leur valeur initiale. Ensuite, les bénéfices étaient partagés entre les protagonistes.

Depuis, les prévenus ont remboursé la Sofico qui avançait les fonds. En instance, le juge avait estimé qu'il n'y avait pas d'association de malfaiteurs, ni de corruption.

Le fonctionnaire de la Région wallonne, M. Latour, a donc été acquitté. Les poursuites ont été déclarées irrecevables pour une banquière tandis que la plupart des prévenus ont bénéficié de la suspension du prononcé.

C'était l'entrepreneur André Duchêne qui avait écopé de la plus forte peine avec 18 mois de prison avec sursis, une amende de près de 400.000 € et des confiscations pour près de 350.000 €, alors que le parquet avait requis jusqu'à 4 ans de prison. Du coup, le parquet a fait appel de cette décision. La cour d'appel a d'ores et déjà prévu quatre autres audiences pour clôturer le dossier.



© La Dernière Heure 2007