Faits divers

Un an après son évasion, la jeune fille reste hantée par son ravisseur

VIENNE Un an après son évasion, la jeune Autrichienne Natascha Kampusch reste obsédée par l'homme qui l'avait séquestrée pendant huit ans et demi dans la cave d'un pavillon de la banlieue de Vienne, a-t-elle confié lundi à la chaîne de télévision publique autrichienne ORF. "Ce qu'il m'a fait ne s'estompe pas et ressurgit régulièrement. J'essaie de m'en accommoder autant que possible et d'assumer", a précisé la jeune femme, âgée de 19 ans, au cours de sa première apparition médiatique depuis sept mois.

Enlevée sur le chemin de l'école en 1998, à l'âge de dix ans, Natascha Kampusch avait été séquestrée dans une pièce aménagée dans le sous-sol de son pavillon par Wolfgang Priklopil, avant de parvenir à s'évader le 23 août 2006. Son ravisseur, un agent immobilier de 44 ans, s'était suicidé le soir de son évasion en se jetant sous un train.

Natascha a toujours souhaité garder pour elle les détails des liens ambivalents noués avec lui au cours de ses longues années de détention. Mais elle n'est jamais parvenue à se détacher complètement de celui qui a été son seul référent pendant de si nombreuses années et dont elle conserve toujours, selon sa mère Brigitta Sirny, une photo du cercueil sur elle. "La seule chose que je puisse dire, c'est qu'il me fait de plus en plus de peine. C'était une pauvre âme égarée", a précisé Natascha Kampusch. "Il a toujours été clair qu'il ne pourrait rester qu'un de nous deux, et finalement ça a été moi et non lui".

Aujourd'hui encore "je ne sais toujours pas comment définir l'amitié (et) il va me falloir très longtemps avant que je puisse faire pleinement confiance à quelqu'un", a-t-elle ajouté.

Dans le documentaire, la jeune femme réalise plusieurs actes de la vie quotidienne qui sont autant de premières : première leçon de conduite, premier vol en avion et premières vacances à la mer, près de Barcelone



© La Dernière Heure 2007