Faits divers Les usagers les abordent trop vite. Campagne au mois d’août.

Le 5e baromètre européen de la conduite responsable, mené par la Fondation Vinci Autoroute, vient de démontrer que, parmi onze nationalités sondées, les automobilistes belges sont les plus "distraits" à proximité d’une zone de travaux.

Près de 70 % (67 % pour être précis) ne respectent pas la vitesse de 70 km/h généralement imposée à l’approche d’un chantier routier, alors que la moyenne européenne des conducteurs indisciplinés est de 55 %.

Pour la Sofico, gestionnaire des infrastructures autoroutières wallonnes, et le ministre régional de la Sécurité routière, Carlo Di Antonio (CDH), ce comportement est dangereux pour le personnel qui travaille sur place mais aussi pour les conducteurs eux-mêmes.

Pourtant, la limite imposée en cas de travaux est jugée acceptable par 75 % des Wallons.

C’est ce qui ressort d’une enquête de l’Agence wallonne de la sécurité routière. Ce taux d’assentiment grimpe même à 95 % lorsque les ouvriers au travail sont visibles.

Ceux-ci se sentent souvent en danger. L’un d’eux confiait qu’il avait peur de trois comportements réguliers chez les automobilistes : une vitesse excessive, la distraction liée à l’usage du téléphone portable et le non-respect des distances de sécurité qui font que certains ne voient la signalisation mise en place qu’à la dernière seconde.

La Sofico indique qu’une zone de chantier, mobile ou de longue durée, est, en toutes circonstances, une zone de danger. La configuration habituelle de la voirie est modifiée et cela justifie que l’on respecte les limitations de vitesse. Entre 2008 et 2017, on a enregistré en moyenne quatre morts et 145 blessés à hauteur d’une zone de travaux pour 90 accidents.

Sur les autoroutes belges, deux camions absorbeurs de chocs sont endommagés chaque semaine. Une étude plus ancienne a montré que, chaque semaine, environ 800 infractions étaient enregistrées par les radars semi-fixes placés à hauteur des chantiers,

Tous ces constats ont encouragé la Sofico à mener une nouvelle campagne de sensibilisation pendant le mois d’août.