Faits divers Et 170 tentatives de meurtre l’an passé dans le premier arrondissement du pays.

Le parquet de Bruxelles a recensé moins d’homicides en 2015 que les années précédentes. Selon des chiffres obtenus ce lundi, le parquet de la Capitale a ouvert 60 dossiers pour homicide en 2015 contre 87, soit 27 de moins qu’en 2014. C’est un recul de 31 % en un an.

Les autorités judiciaires distinguent les meurtres et les assassinats (meurtres prémédités).

En 2015, le parquet a recensé à la fois moins de meurtres et moins d’assassinats : 43 meurtres en 2015 contre 52 l’année précédente, et 17 dossiers d’assassinat ou deux fois moins que les 34 en 2014.

Depuis 2010, l’arrondissement judiciaire de Bruxelles - dont la configuration a été modifiée avec le splitsing de Hal-Vilvorde - a recensé 414 dossiers de meurtres et assassinats, soit en moyenne 69 par an.

Les 60 comptabilisés en 2015 représentent 15 % en moins que cette moyenne.

Exception faite de 2013, le nombre des assassinats en 2015 a été le plus faible à Bruxelles depuis six ans : 17 en 2015; 20 en 2011; 31 en 2012; 34 en 2014 et 43 en 2010.

S’il y a eu moins d’homicides l’an passé (60), il y en avait encore eu moins en 2013 (56) et 2011 (55). Depuis 2010 enfin, 246 personnes ont été victimes d’un meurtre dans l’arrondissement judiciaire de Bruxelles, et 158 assassinées.

En 2015. Le 7 avril, un pensionné était retrouvé mort au pied de son immeuble rue Vande Sande à Koekelberg. Guy aurait été défenestré. Le sexagénaire était complètement nu au moment de sa chute depuis le deuxième étage de son appartement.

Le 27 mai disparaissait un Ixellois de 20 ans. Son corps atrocement mutilé fut repêché le 12 juin dans le canal. L’instruction est toujours en cours.

Début juin, un étudiant de l’ULB était égorgé à Koekelberg et son corps tronçonné à la scie électrique retrouvé en morceaux à Dilbeek et Lennik. Il aurait été tué pour une question de culture de cannabis.

Le 26 septembre, un règlement de comptes dans le milieu albanais faisait une victime rue de Malines à Bruxelles. L’enquête n’a pas abouti.

En octobre, une mère de trois enfants était poignardée et tuée de plusieurs coups de couteau rue des Casernes à Bruxelles. Elle avait 37 ans. Son compagnon est arrêté.

© DR