Faits divers Une campagne d’affichage visible aux abords des universités les incite à sortir avec des hommes âgés contre rémunération.

Lundi matin, les étudiants de l’Université libre de Bruxelles ont découvert une campagne d’affichage pour le moins surprenante. S’adressant directement aux étudiantes, elle leur propose "d’améliorer leur style de vie en sortant avec un sugar daddy" L’annonce est accompagnée d’une photo suggestive d’une femme largement dénudée et dont on ne voit pas le visage.

Derrière cette campagne, on retrouve RichMeetBeautiful , un site de rencontres qui met en contact des hommes riches âgés en moyenne de 40 à 59 ans et des jeunes femmes de 18 à 26 ans.

Lors de leur inscription sur le site, les jeunes femmes sont invitées à indiquer leurs caractéristiques physiques telles que leur poids, leur taille mais aussi leur "ethnie"et les revenus qu’elles espèrent tirer de leur activité. Leurs profils sont alors rendus visibles aux hommes inscrits qui n’ont plus qu’à faire leur ménage parmi les annonces.

Le PDG de RichMeetBeautiful ne cache pas ses projets ambitieux pour notre pays. "La Belgique est l’un de nos cinq principaux marchés prioritaires. C’est pourquoi nous avons choisi d’utiliser un marketing de masse. Nos recherches montrent que la Belgique s’intéresse fortement à ce tout nouveau concept de rencontre en ligne. Le mois prochain, 10 voitures arpenteront les rues de Bruxelles en passant prioritairement dans les zones proches d’établissements universitaires pour ensuite nous déployer vers d’autres grandes villes proches. Depuis notre lancement, nous avons constaté que la Belgique s’est fortement intéressée à notre site. Nous estimons enregistrer 300.000 inscriptions de membres belges d’ici la fin 2018" .

De nombreuses personnes se sont offusquées sur les réseaux sociaux.

(...)