Faits divers

D'autres témoins seront encore entendus durant la journée de mardi.

Les parents d'Ihsane Jarfi ont témoigné lundi en début de soirée devant la cour d'assises de Liège pour évoquer la personnalité de leur fils. Ils ont dénoncé la sauvagerie avec laquelle les faits ont été commis ainsi que certaines attitudes déplaisantes des avocats de la défense. Les parents d'Ihsane Jarfi ont dénoncé lors de leur témoignage devant la cour d'assises de Liège l'agressivité qu'ils ressentent lors des interventions de certains avocats de la défense. La famille d'Ihsane Jarfi est présente depuis le début du procès et a affiché une attitude digne et sobre. Jamais les membres de cette famille n'ont manifesté leur colère, malgré la gravité des événements qui ont été décrits depuis l'ouverture du procès. Mais lors de son témoignage, la mère d'Ihsane Jarfi a épinglé l'attitude de certains avocats qui apparaissent très agressifs.

"Je suis écoeurée par certaines réflexions des avocats. Ils seraient prêts à remonter jusqu'à l'école maternelle pour trouver des défauts à notre fils. Ces réflexions sont pénibles pour nous. Nous avons l'impression que c'est notre fils qui est accusé et que c'est son procès qui se réalisé ici", a regretté la mère d'Ihsane Jarfi, institutrice de profession.

Pour Hassan Jarfi, le père d'Ihsane Jarfi, c'est un crime homophobe qui a été organisé par les quatre accusés. Selon lui, Ihsane Jarfi a été tué parce qu'il était homosexuel. Ce père, qui a écrit un livre depuis le décès de son fils, a évoqué son combat contre l'homophobie.

"Je ne peux pas m'empêcher de penser à la Shoah. Ils ont tué mon fils pour ce qu'il était. Mais ils devraient avoir le courage de le dire, pour au moins se regarder dans un miroir. Ce qu'ils ont fait à mon fils ne peut être expliqué. C'est inhumain et sauvage. Je suis convaincu que ce qui est caché est pire que ce que nous connaissons", a exposé le père d'Ihsane Jarfi.

Le père d'Ihsane Jarfi a également tenté de décrire l'importance de sa douleur après la perte de son enfant. "Il n'y a rien de pire que des parents désenfantés. On n'a pas perdu un enfant, on nous a tué un enfant! Nous n'avons plus de caresse, plus de bonjour, plus d'image de notre fils. On n'arrive pas à s'y faire. Il est impossible d'accepter la mort, le meurtre, l'assassinat et en plus la torture. Ihsane vit toujours en nous", ont indiqué les parents.

Les membres de la famille d'Ihsane Jarfi ne parviennent pas à expliquer pourquoi il est monté dans cette voiture le soir des faits. Un de ses frères pense qu'il a été mis en confiance pour être attiré comme une proie par quatre prédateurs. Les soeurs d'Ihsane Jarfi ont également évoqué ses qualités humaines, son ouverture aux autres, sa distinction et sa générosité.

Lors de son témoignage, le soeur de la victime, Hind Jarfi, a critiqué la stratégie de la défense. Un avocat, Me Gilissen, a créé un incident, a enlevé sa toge et est sorti de la salle d'audience en reprochant à la partie civile de s'exprimer dans la douleur. Cette attitude de l'avocat de la défense a été qualifiée d'indigne par la partie civile.

D'autres témoins seront encore entendus durant la journée de mardi.


>>> Plus tôt dans la journée, une visite sur les lieux du crime a été effectuée. Photos à découvrir ici + vidéo ci-dessous <<<