Faits divers La CSC explique sa déception après la réunion entre les partenaires syndicaux et le ministre de l’Intérieur.

Les syndicats SNPS et CSC dénonçaient au début du mois dernier un accord concernant la réforme des congés maladie des fonctionnaires en Belgique pour laquelle les services spéciaux comme la police seront concernés. Ils avaient prévenu que tous les fonctionnaires étaient mis au même régime.

Une information confirmée par le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), ce mercredi lors d’une réunion avec les syndicats. Le ministre a indiqué qu’il n’y aurait pas de discussions à ce propos, indique la CSC. Des mesures transitoires ont été annoncées, mais elles sont toujours floues. Aucun document avec l’intitulé police n’a été présenté lors de ce rendez-vous, mais la réalisation de la réforme est prévue d’ici à la fin de cette législature-ci d’après nos informations. "Nous avons obtenu une confirmation officielle concernant les crédits maladie. Mais nous n’avons aucune idée de ces mesures transitoires. Pourra-t-on garder le pot qui existe à l’heure actuelle ? On ne le sait pas", explique Raoul Moulin, secrétaire permanent police à la CSC.

Le communiqué écrit dans la foulée par le syndicat indique que la confirmation est venue également du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA). "Le cabinet a confirmé la disparition du pot dit ‘de congés maladie’ et donc leur décision prise durant l’été. Elle ne concerne pas uniquement les policiers. On parle des corps spéciaux comme les pompiers, les militaires, l’ordre judiciaire et les entreprises publiques." Raoul Moulin indique d’ailleurs dans la missive que le ministre de l’Intérieur, dont dépend la police, a annoncé ne pas vouloir prendre d’initiative pour préserver les services de police de ces changements.

Le syndicaliste s’interroge aussi sur l’intérêt de la suppression du pot de congés maladie. "Le jour où le pot aura disparu de façon effective, il n’y aura plus rien. La moralité est que les gens ne reviendront pas plus tôt au travail car la protection aura disparu. Cela va à l’encontre de la lutte contre l’absentéisme", raconte Raoul Moulin.

Le personnel de police n’est pas content de la situation selon le syndicat. Ce dernier parle même de camouflet pour les forces de l’ordre. "On se donne sans compter depuis 2015. Cette décision confirmée est la goutte d’eau réellement. Il faut se rappeler qu’il y a déjà eu le saut d’index, le départ à la pension repoussé et le nouveau statut disciplinaire. La réforme des crédits maladie ne passe pas", explique le syndicaliste de la CSC.