Faits divers

Le journaliste a également enquêté en Belgique

BRUXELLES Declan Hill a, bien sûr, fait un crochet par la Belgique où les pratiques de Ye Zheyun n'eurent pas l'air de l'étonner. Aucune véritable révélation sur les pratiques belge ou finlandaise du Chinois ou sur les agissements d'Anderlecht en 1984 mais que des vérités qui renforcent la crédibilité du journaliste.

"La Belgique que trouva Ye Zheyun avait un déjà un passé entaché de pratiques corrompues dans le football et un bon réseau de crime organisé, explique-t-il page 112 où il finit par retranscrire une conversation. En 1984, on enregistra une conversation entre l'arbitre Raymond De Deken d'Anderlecht, le club le plus important de la Belgique et Jean Elst, un criminel avec lequel il projetait d'acheter l'arbitre anglais Keith Hackett, avant une rencontre importante de l'Uefa où ils voulaient absolument faire match nul. Ils discutaient de la somme qu'Anderlecht était prête à payer à l'arbitre s'il acceptait l'affaire."

L'affaire de Nottingham est bien antérieure à celle qui touchera, entre autres, le Lierse.

"Une source de la police belge s'étonna du succès de Zehyun : 'Au total, il a contacté quatorze équipes professionnelles en Belgique et ils ne se racontèrent rien entre eux. Du mois de novembre 2004 à novembre 2005, Ye travailla avec eux et ils ne dirent rien.' Il ajouta une remarque, comme un avertissement prophétique destiné à la Premier League et aux riches propriétaires étrangers au passé flou : 'Ils [les clubs] perdent la tête quand ils voient de l'argent. Si Ye Zehyun avait été plus malin, il aurait investi 1.000.000 d'euros. Il aurait pu devenir le président d'un club. Il aurait pu contrôler tous les clubs s'il avait travaillé tranquillement, il aurait pu tout avoir.'"

"Cela fit rire Laurent Wuillot, le joueur du Bruxelles (NdlR : comprendre FC Brussels, club manifestement inconnu de la traductrice) qui avait été approché par les gens de Ye pour truquer un match contre Lierse SK : ' Quatorze joueurs ? Vous rigolez ? Il y en a eu beaucoup plus. Il faut les comprendre, ils peuvent se faire beaucoup plus de fric sur un match truqué que sur toute la saison. Ils sont tellement mal payés, ces clubs se battent pour survivre.'



© La Dernière Heure 2008