Faits divers

Le dossier était plaidé en chambre des mises en accusation hier matin

MONS Ils seront vraisemblablement trois sur les bancs de la cour d’assises du Hainaut à devoir répondre du meurtre du boulanger de Jamioulx, Pascal Hennuy, 35 ans, abattu chez lui par des cambrioleurs le 5 novembre 2007.

Un quatrième malfrat, Zovad Tsahr, devrait les rejoindre. Absent lors du braquage, il devrait être jugé pour un dossier connexe au fait.

Ils étaient quatre lors de l’expédition meurtrière. Le sort de Abdelah Mostefah et Dorian Cherpion, les deux majeurs, était rapidement déterminé. Ils seront jugés par un jury populaire.

Pour les deux mineurs, seul un d’entre eux, Fréderic Echazar, devrait être jugé aux assises.

Le second mineur, Aubin Bellens, avait bénéficié d’un non-dessaisissement du tribunal de la jeunesse. Placé jusqu’à ses 20 ans en IPPJ, il s’était évadé à trois reprises du centre de Braine-le-Château.

Un vol avec violence commis lors de la dernière évasion, alors qu’il était majeur, l’avait envoyé en prison suite à un jugement du tribunal correctionnel de Charleroi. Il avait purgé sa peine à la prison de Jamioulx. C’est en tant que témoin uniquement qu’il devrait être entendu à la cour d’assises du Hainaut.

Selon Elena D’agristina, conseil de la veuve de Pascal Hennuy, sa cliente regrette qu’Aubin Bellens ne soit pas jugé lui aussi aux assises : “Ma cliente est impatiente que les agresseurs soient jugés et condamnés. Que les responsabilités soient définitivement établies.”

Audrey Devergnies, le conseil de Zovad Tsahr, détenu depuis le 17 octobre 2008, a plaidé la non-exécution immédiate de prise de corps de son client. L’avocat souhaiterait la remise en liberté de Zovad Tsahr en attendant le jugement aux assises.

Ce malfrat a commis des vols avec violences à Wayaux et Virelles, peu avant l’expédition meurtrière de Jamioulx, avec la même bande mais n’a pas participé au braquage de Jamioulx. L’arme, un pistolet 9 mm, a été utilisée dans les différentes agressions.

C’est le 19 janvier que la chambre des mises déterminera définitivement si le dossier sera renvoyé aux assises. Une date devrait être fixée avant fin 2010.



© La Dernière Heure 2009