Faits divers Un agent des Tec a eu une fracture de la trachée et un œdème à l’œsophage.

Trois jeunes ont comparu devant le tribunal correctionnel pour répondre d’avoir littéralement tabassé deux contrôleurs de bus.

Les victimes ont été rouées de coups par cinq jeunes, dont des mineurs d’âge et les blessures étaient particulièrement impressionnantes. Un des contrôleurs a subi une fracture de la trachée et un œdème à l’œsophage tandis que l’autre a eu la rotule cassée et subi de nombreux coups au visage !

Les faits ont été commis le 8 mars 2015 en soirée. Le groupe de jeunes se trouvait dans le bus qui assure la ligne 377 qui revenait de Comblain-au-Pont. Ils se trouvaient à l’arrière du bus des Tec quand le chauffeur a décidé de faire appel aux contrôleurs.

Ces derniers ont décidé de les faire sortir à hauteur de la place Andréa Jadoulle, située à Angleur, non loin de Liège. Les jeunes s’en sont alors pris physiquement aux contrôleurs. Le chauffeur a également reçu des coups.

Les deux contrôleurs ont été hospitalisés pendant plusieurs jours. Des jeunes ont été identifiés, mais certains sont des mineurs d’âge. Ils ont donc comparu devant le juge de la jeunesse. Seuls trois majeurs ont comparu devant le tribunal correctionnel de Liège.

Les suspects ont expliqué ne pas avoir participé aux coups. Ils auraient tous quitté les lieux quand les coups ont commencé à pleuvoir. Les Tec et les contrôleurs se sont constitués parties civiles.

Le parquet n’a pas la même analyse et estime qu’ils ont tous participé aux faits. Le substitut a requis des peines de 40 mois de prison. La défense a plaidé l’acquittement en estimant qu’il ne suffisait pas d’avoir été présent sur place pour avoir participé aux faits. Les avocats ont aussi plaidé des peines de travail et du sursis.