Faits divers

Thibaut a abattu un cambrioleur dans sa maison de Namur

Un homme abat un voleur en action dans une habitation


NAMUR Après une nuit blanche et de nombreuses heures d'audition policière, c'est encore très choqué que Thibaut H., 38 ans, nous a conté le drame (lire également ci-dessous). "Je regrette, bien sûr, d'avoir tué un homme. Mais j'ai agi en légitime défense. Je n'allais pas me laisser tuer. Je n'ai pas demandé qu'il s'introduise chez moi pour me cambrioler. Je ne suis absolument pas quelqu'un de violent. Je suis connu dans la région. Je travaille dans l'immobilier, je dirige deux sociétés. Ils savaient qu'il y avait de quoi voler."

Les voleurs n'ont pas manqué de culot pour enfermer le chien (de chasse) dans le poulailler et s'introduire par l'arrière, en dépit de l'éclairage intérieur, dans cette jolie maison d'habitation en pierre quatre façades, un peu reculée de la chaussée de Perwez.

"J'avais regardé le 20 h de TF1 et je m'étais assoupi. Vers 21 h, je me suis réveillé. Et j'ai vu dans l'autre pièce un homme qui passait avec dans les mains mon ordinateur portable. Je suis monté à l'étage où je range mes armes de chasse. J'ai chargé un Beretta 9 mm et je suis descendu à toute vitesse. Et je suis tombé sur le malfrat portant mon téléviseur. Je l'ai braqué en lui disant : Halte-là ! Il a reculé de 3 ou 4 mètres et s'est retrouvé dans mon car port. Il m'a dit : Tu ne me fais pas peur avec ton jouet !

"J'ai tiré à terre pour lui montrer que c'était du sérieux. Il a alors crié à son complice : Viens, remets tout, ça va mal tourner ! Je le tenais toujours en joue quand son complice venant de derrière m'a alors attrapé par le cou. Allait-il me tabasser ? Me donner un coup de couteau ? J'ai pris peur. Je n'ai eu le temps que de faire un demi-tour et j'ai eu le réflexe de tirer une balle... dans la carotide. Il a titubé et s'est effondré.

"L'autre s'est encouru. Je l'ai poursuivi. J'ai eu peur qu'il ne vole ma Range Rover dont le moteur tournait déjà. J'ai alors tiré une balle dans les pneus. Puis, j'ai fait demi-tour et j'ai appelé la police."

Thibaut regrette qu'un homme ait perdu la vie aussi bêtement : "Mais sous l'influence de substances, ces voleurs se croient des surhommes. Et ils volent dans des maisons habitées !"



© La Dernière Heure 2008