Faits divers L’avocat du suspect, David Toussaint, ne demandait pas sa libération.

Les faits remontent tout juste à un peu plus d’un mois. C’était le 1er novembre exactement. Ce jour-là, Wivinne Marion allait faire un jogging dans le village de Boninne où elle s’était installée un peu plus d’un an auparavant avec son mari et ses deux enfants. Elle n’en est jamais revenue. Son corps a, en effet, été retrouvé dans une voiture plongée dans la Sambre à Flawinne (Namur) en fin de matinée.

Le conducteur du véhicule, Xavier Van Dam, a été interpellé à proximité après avoir été identifié par un témoin, qui l’aurait vu agresser et enfermer la joggeuse dans le coffre de son véhicule à Boninne. L’inculpé affirme toujours ne se souvenir de rien, évoquant "un trou noir".

L’intéressé a été placé sous mandat d’arrêt. Un mandat confirmé une première fois voici un mois et une seconde ce mardi. Lors de cette chambre du conseil, rien n’aurait changé. Son avocat, David Toussaint, parle toujours d’un trou noir… "Et cette perte de souvenir débute dès la soirée à laquelle il avait assisté", souligne son défenseur. "On sait qu’il a bu car ses copains avaient acheté une bouteille d’alcool mais même cela, il ne s’en rappelle pas. Pour ce qui est de la drogue, on ne sait pas. On attend avec impatience les résultats des différentes analyses."

Selon l’avocat , il existe encore des zones de flou… "Et c’est normal. Dans un tel dossier, comment voulez-vous qu’il n’y en ait pas pendant un mois."

Comme depuis le début de l’enquête, la seule certitude qui peut être rendue publique : Xavier Van Dam ne connaissait pas la victime. "J’ai encore entendu des bruits affirmant le contraire il y a peu mais ce n’est pas exact. Ils ne se connaissaient pas."

Et d’en profiter pour revenir sur ce qui a déjà été affirmé et notamment le fait que la victime avait, en fait, voulu aider le suspect. "C’est une supposition comme une autre mais il n’y a aucun élément matériel qui prouve cela", nous a juste indiqué l’avocat.

Enfin, nous avons interrogé le défenseur de Van Dam sur le fait que son client avait accompagné ou non une personne après sa soirée. "Apparemment, il l’a fait mais ça non plus, il ne s’en souvient pas. Tout comme il ne sait pas expliquer comment il s’est retrouvé à Boninne et aux endroits où il a été filmé."