Michelle Martin sera libre d'ici quelques semaines... dans un couvent

Publié le - Mis à jour le

Faits divers

Elle nécessite toutefois un accord des autorités françaises puisque l'intéressée a souhaité se retirer dans un couvent en France


BRUXELLEs Le parquet général de Mons a décidé mardi de ne pas introduire de pourvoi en Cassation contre la décision rendue la veille par le tribunal d'application des peines de Mons octroyant la libération conditionnelle de Michelle Martin.

Selon le procureur général de Mons, la libération effective de l'ex-épouse de Marc Dutroux pourrait intervenir d'ici quelques semaines. Elle nécessite toutefois un accord des autorités françaises puisque l'intéressée a souhaité se retirer dans un couvent en France.

Ce souhait figure parmi les conditions imposées par le tribunal d'application des peines. Le parquet général a regretté de ne pas pouvoir interjeter appel de la décision de lundi, ayant marqué son désaccord net vis-à-vis de celle-ci.

© La Dernière Heure 2011

Publicité clickBoxBanner