Faits divers

L'ancien patron de la BSR de Bruxelles devient celui de la brigade judiciaire de la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles

BRUXELLES Pour nos lecteurs qui ne sont pas forcément au fait de la chose policière, on peut considérer qu'en termes d'effectifs, le SJA de Bruxelles - le Service judiciaire d'arrondissement résultant de la fusion des anciennes PJ et BSR - est la première force d'enquête criminelle du pays.

Avec plus de 200 hommes et femmes, le service de recherche locale de la police de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles représente la sixième force d'enquêtes judiciaires du pays.

Sur la Région bruxelloise, les deux services se regardaient un peu en chiens de faïence: ils ont décidé, hier, de se rapprocher, de mieux unir leurs forces... de la façon la plus concrète: le numéro 2 du SJA Bruxelles - le commissaire divisionnaire Eric Jacobs - déménage de la Tour IBM au Marché-au-Charbon et prend la direction de la brigade judiciaire de la police Bruxelles-Capitale-Ixelles.

C'est une première en Belgique. Un policier - et pas n'importe lequel- du fédéral apporte son expérience aux policiers locaux, ceux qui, sur le terrain, jour et nuit, traquent les trafics de femmes, de drogues, de voitures, les sac-jackings, les home-jackings, la criminalité hold-up, la délinquance financière.

Le trajet du commissaire divisionnaire Jacobs est exceptionnel. Avant de devenir le Dir Ops (directeur des opérations) du SJA de Bruxelles, Eric Jacobs, 52 ans, comme lieutenant-colonel, avait dirigé la BSR de la gendarmerie de Bruxelles. Le voilà qui s'installe dans le fauteuil du commissaire Vermeir qui dirigeait la brigade judiciaire de PolBru et fait le trajet inverse vers le fédéral. Ça n'a l'air de rien, mais c'est une décision qui n'a pu être prise qu'avec l'accord du 1er Ministre et des ministres de l'Intérieur et de la Justice.

Sur Bruxelles, vous n'avez plus 750 hommes d'un côté et 200 de l'autre. Mais 950 vers une meilleure synergie, le seul objectif étant la sécurité en rue. Le rapprochement est parrainé par Roland Vanreusel qui dirige la police Bruxelles-Capitale- Ixelles et Glenn Audenaert qui dirige le SJA Bruxelles.

Roland Vanreusel ne nie pas qu'il y ait eu des problèmes dans ses services - plusieurs policiers ont assez récemment été inculpés pour leurs méthodes - mais précise qu'il ne faut pas y voir la raison du départ du commissaire Lucien Vermeir.

© La Dernière Heure 2005