Faits divers

Alain Arkens aimait les explosifs... un peu trop ! L'homme s'est tué en chipotant à une grenade

LIÈGE Il était exactement 14 h 19 lorsque les ambulanciers de la société Courtois ont été envoyés au 20 de la place de la Solidarité, à Liège. Un homme venait de se blesser très grièvement en jouant avec une grenade !

Arrivés sur place, les ambulanciers ont attendu quelques secondes que les lieux soient sécurisés par la police.

Une fois chose faite, ils ont pénétré dans la maison et ont découvert Alain Arkens, 58 ans, couché sur le gazon derrière la maison. Ils lui ont prodigué les premiers soins, mais il n'y avait rien à faire, le quinquagénaire était trop sévèrement touché. Il a succombé sur les lieux du drame. Ambulanciers, pompiers et policiers ont alors quitté les lieux par mesure de sécurité.

Dans la foulée, ils ont évacué tous les habitants de la place de la Liberté, mais également ceux des rues voisines. Au total, une cinquantaine de personnes se sont ainsi retrouvées à la rue, et ce, jusqu'en fin d'après-midi.

"Je ne sais pas ce qui s'est réellement passé," explique Nicole, une voisine. "J'étais dans ma maison et des policiers sont venus me trouver pour me dire de partir. Ils n'ont parlé de rien mais on a vite compris ce qui s'était passé. Pourtant, je vous assure, on n'a pratiquement rien entendu, tout au plus un bruit de gros pétard."

C'est qu'apparemment Alain Arkens possédait un nombre important d'obus, grenades et autres engins explosifs qu'il stockait dans sa maison. Les démineurs d'Herverlee ont donc été requis sur place.

Ainsi, selon les différents éléments recueillis sur place, M. Arkens a déjà eu quelques difficultés avec la police. En 2003, il avait fait l'objet d'une saisie d'armes et d'explosifs. Loin de se décourager, il avait reconstitué une collection d'objets dangereux.

Il faut dire que ce passionné passait énormément de temps à fouiller dans les bois à la recherche d'obus de la Seconde Guerre mondiale.

Selon les premières constatations, c'est d'ailleurs une grenade de cette époque qui lui a explosé à la figure.



© La Dernière Heure 2009