Faits divers

La journaliste suédoise disparue depuis vendredi n'a pas été retrouvée dans un sous-marin artisanal à bord duquel elle serait montée, indique la police. L'inventeur de celui-ci, un Danois, a été placé en détention préventive samedi.

Le sous-marin était considéré comme une possible scène de crime, selon le porte-parole de la police de Copenhague, cité par l'agence de presse Ritzau.

L'engin a coulé vendredi au sud de la capitale peu après le sauvetage de son propriétaire, Peder Madsen.

Kim Wall, une journaliste freelance suédoise, a été vue pour la dernière fois en compagnie de celui-ci, au port de Copenhague, jeudi soir. La journaliste planifiait un article sur le propriétaire, également connu pour concevoir des fusées.

L'inventeur a toutefois expliqué à la marine danoise qu'il l'avait redéposée cette nuit-là.

Une opération de secours avait été mise en place, impliquant deux hélicoptères et trois navires ainsi que des bateaux privés, car le sous-marin n'était pas rentré comme prévu au port de Copenhague. L'UC3 Nautilis, long de 18 mètres, a finalement été repêché samedi.

Peder Madsen a rejeté les accusations d'homicide involontaire portées contre lui, selon son avocat.