Faits divers Les routes belges ont été particulièrement meurtrières ce week-end.

Comme très souvent, la route a tué et blessé de nombreux conducteurs et passagers ce week-end.

Pepinster

En province de Liège, dans la nuit de vendredi à samedi, Lionel Conrath, un jeune Pépin de 22 ans, a été victime d’un accident à Chinheid, un hameau de la commune de Pepinster. Dans des circonstances qui ne sont pas très claires, le jeune homme a, vers 1 h, perdu le contrôle de sa voiture. Le véhicule est allé percuter un muret à la sortie d’un virage. La police de la zone Fagnes a constaté les faits et a avisé le parquet pendant que les pompiers de Pepinster prenaient en charge la victime. Le jeune homme est décédé samedi matin des suites de ses blessures au CHU de Liège.

Florenville

Le week-end a également été particulièrement noir sur les routes en province de Luxembourg avec trois décès à déplorer. Samedi, vers 13 h, un violent accident s’est produit sur la route entre Florenville et Bouillon à hauteur de la barrière de Chassepierre (Florenville). Deux motos sont entrées en collision avec une voiture. Les deux motards, originaires de Suisse, ont été tués. La conductrice de la voiture, originaire de la région, a, elle, été blessée.

Musson

Toujours en province de Luxembourg, vendredi, en début de soirée, vers 18 h 30, un motard, originaire de Virton, a perdu la vie dans un accident survenu rue de Lorraine à Signeulx (Musson).

Buzet

Un dramatique accident de la route a coûté la vie à un jeune homme, tout juste majeur, ce dimanche matin. Âgé de 18 ans, Francky Mormal avait repris l’autoroute A54 en direction de son domicile de Molenbeek, vers 9 heures du matin. À hauteur de Buzet, le jeune conducteur a subitement dévié de sa trajectoire. Selon des témoins qui le suivaient, sa voiture s’est déportée lentement vers la gauche pour percuter la berme centrale avant de rebondir et de retraverser les bandes de circulation. Le véhicule a fini sa course de l’autre côté de l’autoroute, en s’enroulant contre un arbre, côté conducteur le premier. Le choc d’une violence inouïe n’a laissé aucune chance à Francky Mormal. À l’arrivée des pompiers de Charleroi et du Smur, il n’y avait malheureusement plus rien à faire pour sauver la victime.A. Vbb., S. E. et F. D.