Faits divers
Rappelez-vous Aubin Bellens, c et adolescent qui  avait été impliqué, alors qu'il n'avait que seize ans, dans le meurtre du boulanger de Jamioulx. A l'époque, ses "complices" affirmaient même que c'était lui qui avait tiré. 

Il avait alors été placé par le tribunal de la jeunesse à l'IPPJ de Braine-Le-Château. Il n'avait comparu qu'en tant que témoin au procès de ses "complices", devant la cour d'assises de Mons.

Le jeune homme fait à nouveau parler de lui. Condamné à deux ans ferme par le tribunal correctionnel de  Charleroi en 2011 Le jeune homme et ses codétenus se sont barricadés (à l'aide leur lits) dans leur cellule de la prison de Tournai.

D'après nos confrères de Sudpresse,  les gardiens ont trouvé de la drogue dans la cellule du jeune homme ce dimanche soir. Mais il affirme que celle-ci ne lui appartient pas. La police serait rapidement arrivée sur place pour mettre fin à cette mutinerie.

Bellens et ses codétenus, long story 

En novembre 2011, un jeune Bruxellois, incarcéré pour des faits de stupéfiants, avait fait les frais d'Aubin Bellens. Ce dernier avait fait irruption dans la cellule du malheureux, un objet tranchant à la main. Le détenu avait à peine eu le temps de se retourner dans son lit qu’Aubin Bellens lui avait déjà tranché l’oreille. Entendu par la direction quelques instants après les faits, Aubin Bellens avait tout nié.

De plus, fin 2012, Bellens  avait été surpris lors d'une tentative de cambriolage à Charleroi alors qu'il était... en congé pénitentiaire.