Faits divers Séries télés, réseaux sociaux, téléréalités, clown d’hôpital, Docteur Aspirine et chanteur de tyrolienne.

Ce clown d’hôpital qui a tué son ex-compagne en présence de ses trois enfants de 12, 15 et 17 ans, la nuit de dimanche à lundi passé, à Oudenburg, près d’Ostende, a prétendu aux adolescents, pendant qu’il tuait leur mère, qu’il était fâché sur elle parce qu’on ne l’avait pas invité à… une fête de communion.

Comment imaginer que ce personnage était considéré comme l’un des meilleurs clowns professionnels du Benelux et a rendu pendant des années le sourire à des centaines de petits malades devant qui il jouait Docteur Aspirine à l’hôpital ? L’homme qui l’accompagnait pour tuer Claudine était son ami depuis des années.

Dietwin H. et Kevin étaient connus en Flandre pour avoir écumé tous les plateaux de découverte de talents comme Belgium’s got talent. Si Kevin L., 31 ans, était clown, Dietwin H., 38 ans, était chanteur de tyrolienne.

Et comme le yodel ne nourrit pas son homme en Belgique, Dietwin exerçait aussi à Gand l’activité de chauffeur de taxi.

Les enfants ont crié son nom : "Dietwin". Dietwin aurait pu réagir. Il a fait la sourde oreille et laissé Kevin tuer son ex-compagne. Le courant n’était jamais passé avec les enfants. Le clown ne cachait pas qu’il n’avait pas d’atomes crochus avec eux. C’est ce qui avait d’ailleurs poussé Claudine à rompre.

La mère de famille a été tuée dans son garage alors que les enfants étaient été forcés à regarder. Les adolescents, ligotés, sont ensuite restés enfermés durant quatorze heures dans le grenier.

Pourquoi le clown leur a-t-il dit, alors qu’il tuait leur mère, qu’il passait de "Cliniclown à CRIMIclown" et allait "enfin connaître la notoriété".

Créée en 2012 pour les chaînes privées Q2 et Veronica, Crimi Clowns est une série à grand succès en Flandre dans laquelle une bande d’amis clowns et leur entourage se livrent à toutes sortes de crimes, de perversions et d’exactions filmés par le fils de l’un d’entre eux.

Kevin L. a finalement été arrêté le lendemain à Bredene sur le toit d’un building. Les négociations avec la police avaient duré cinq heures. En fait le clown filmait tout et diffusait tout sur son profil Facebook.

A 70 km de là, à Melle, non loin de Gand, Dietwin, le chanteur de tyrolienne, suivait et commentait les négociations en intégralité. Dietwin écrivait à nos collègues de hln.be : "Shit man, je n’en reviens toujours pas" puis : "Sous le choc. Je n’ai pas de mots. Je ne sais que dire ou faire… Je crois que j’ai besoin de repos".

Vendredi, la chambre du conseil de Bruges a confirmé leurs mandats d’arrêt et les a prolongés pour la durée d’un mois.