Faits divers Après le défi de la baleine bleue, un nouveau jeu dangereux pourrait faire son apparition dans nos cours de récré.

Depuis un peu plus de deux semaines, la gendarmerie française met en garde les écoles du nord de la France contre l’apparition d’un nouveau jeu dangereux d’écoliers : le jeu du piment. Du côté du cabinet de la ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns (CDH), on rappelle l’existence de nombreuses initiatives visant à lutter contre les jeux dangereux et le harcèlement à l’école.

Se présenter à l’école avec des piments, les ouvrir et les projeter dans les yeux ou dans la bouche d’autres camarades de classe : tel est le principe du nouveau et sinistre jeu qui inquiète les autorités françaises. "Un nouveau défi dangereux qui fait doucement son apparition dans les cours de récréation et sur les réseaux sociaux", s’inquiète, sur Facebook, la gendarmerie du Pas-de-Calais.

Un jeu qui n’est pas sans rappeler le jeu du foulard ou le défi de la baleine bleue. Apparu en 2015 en Russie, ce dernier incite les adolescents à relever cinquante défis, dont le dernier consiste à se suicider. Au fil du jeu, les challenges deviennent, de plus en plus morbides.

"Il faut privilégier une approche globale comme la formation des adultes, la formation des élèves médiateurs, les groupes de parole, la boîte à maux, etc., car les jeux évoluent sans cesse. Il ne faut donner une info spécifique et technique concernant un jeu en particulier que si cela est jugé nécessaire, par exemple en raison de l’ampleur du phénomène ou encore de sa compréhension, ce qui n’est pas le cas ici", explique le cabinet de Marie-Martine Schyns.

Le risque d’apparition du jeu du piment en Belgique est en tout cas réel. "Oui, il y a un risque comme pour tout nouveau jeu, surtout si la presse participe à amplifier l’écho", explique par ailleurs le porte-parole de la ministre.