Faits divers Armes, trafic de voitures, drogue, faux-papiers, traite des êtres humains, Nihoul aurait trempé dans tout

ARLON Nihoul est poursuivi devant les assises d'Arlon pour association de malfaiteurs. D'une part celle qui a enlevé et séquestré des enfants et d'autres part, celle du trafic de stupéfiants dont il serait le chef.

En abordant ce volet, Raymond Drisket a d'emblée préciseé une chose importante: «Nihoul est un partouzeur, il pratique l'échangisme et cela n'a rien de répréhensible d'autant qu'aucun élément n'a permis de révéler la présence de mineur». Mais à la question de savoir si Nihoul est pédophile, l'enquêteur affirme que si «Nihoul connaît des pédophiles, il n'est pas pédophile et aucun élément dans le dossier n'a permis de le démontrer».

Par contre pour le reste, à en croire Drisket, Nihoul n'est pas blanc comme neige. Et la liste est longue. Armes, faux-papiers, trafic de voitures, traite des êtres humains et bien sûr, trafic de drogue.

Pour chacun des volets, le commissaire développe. Une conversation chez Bouty en présence de Dutroux et Lelièvre afin de trouver une trentaine d'armes de poing pour deux Africains de Bruxelles, les faux-papiers qu'Annie Bouty aurait été capable d'obtenir pour Bernard Weinstein, Nihoul qui aurait été vu à de nombreuses reprises dans la région de Charleroi, sont autant d'éléments aussi fragiles que parfois risibles présentés par l'enquêteur.



Alors oui, évidemment, Dutroux avait le projet de faire venir des filles de l'Est pour les faire travailler dans des bars en Belgique. Dutroux aurait joué le rôle de proxénète et Nihoul, celui de placeur de filles dans les bars. Si des contacts ont, semble-t-il, été pris par le Bruxellois, ce projet «est resté à un stade embryonnaire» et rien de concret n'a jamais abouti dans ce domaine.

Alors oui, Michel Nihoul connaissait beaucoup de monde, de l'homme politique au petit malfrat et avait «le bras long comme le Danube». Cela lui permettait de rendre des services, de «faire des interventions» au profit de ses amis. Des relations parmi lesquelles il compte des gens comme Vander Elst, Lelièvre, Bouty, Flier, Walsh, Dutroux et bien d'autres. A un autre niveau que l'environnement des ferrailleurs de Dutroux, Michel Nihoul évolue lui aussi, selon Drisket, dans «un milieu polycriminel». Deux milieux qui s'entrecroisent et qui font le lien entre les accusés de ce procès.

Le racourci est saisissant et surtout ne répond pas à toutes les questions. Loin de là.

© La Dernière Heure 2004