Périmètre de sécurité levé autour du Palais de Justice de Charleroi

Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Faits divers

La fouille minutieuse des bâtiments, menée notamment par un chien spécialisé dans la recherche d'explosifs, n'a donné aucun résultat

CHARLEROI La police locale de Charleroi a levé à 12h30 le périmètre de sécurité instauré autour du Palais de Justice à la suite d'une alerte à la bombe. Aucun engin explosif n'a été trouvé lors de la fouille des bâtiments. L'alerte à la bombe déclenchée vendredi matin au Palais de Justice de Charleroi a pris fin à 12h30. Le périmètre de sécurité instauré par la police locale a été levé. La fouille minutieuse des bâtiments, menée notamment par un chien spécialisé dans la recherche d'explosifs, n'a donné aucun résultat.

Les avocats du barreau de Charleroi mécontents

Le Barreau de Charleroi manifestait vendredi matin contre le projet de réforme de la Justice imaginé par la ministre Annemie Turtelboom qui amènerait la disparition de l'arrondissement judiciaire carolo. Les avocats du Barreau de Charleroi ont arrêté le travail, vendredi matin, pour se réunir devant le Palais de Justice et protester contre la disparition de l'arrondissement judiciaire carolorégien qui ferait partie du projet de réforme de la Justice imaginé par Annemie Turtelboom.

Les principaux organes tels que le tribunal du travail, de première instance, du commerce et de police seraient ainsi centralisés à Mons, Charleroi n'étant plus qu'un lieu de justice, sans aucun statut. Le Barreau serait lui-même amené à disparaître pour être chapeauté par un super-organe montois.

"Nous craignons un dépeçage de Charleroi", lance le bâtonnier carolo, Xavier-Eric Born. "Si nous n'avons plus de légitimité, nous ne sommes plus rien. Le président de ce super-arrondissement sera tout puissant et nous retomberons dans les travers des luttes d'influence."

"Travailler la ministre au corps. Faites barrage à ses projets", a notamment tonné un autre.

Le Barreau rappelle que Charleroi est la troisième ville du pays et que son arrondissement, qui produit plus de 60% des dossiers de la cour d'appel, est le deuxième plus peuplé de Wallonie. Il constate également la fuite de tous les organismes importants (universités, banques, etc.) vers Mons. N'ayant pour l'heure aucune réponse concrète de la ministre, qu'il soupçonne d'agir sans concertation aucune, le bâtonnier en appelle à présent aux politiques carolos, afin qu'ils défendent leur ville.

Alerte à la bombe au palais de Justice

Une alerte à la bombe a été déclenchée vendredi matin au Palais de Justice de Charleroi, marqué par la manifestation des avocats. Un fax, faisant état de la présence d'explosifs au sein du bâtiment, est parvenu la veille au président du tribunal. L'acte est revendiqué par un Bruxellois qui se dit membre de Sharia4Belgium. Le Palais de Justice de Charleroi est actuellement évacué à la suite à une alerte à la bombe. Jeudi soir, un fax émanant de Bruxelles est parvenu au président du tribunal de première instance, Jean-Pol Raynal.

L'auteur, qui dit parler au nom de Sharia4Belgium, affirme qu'un engin explosif se trouverait au sein du Palais de Justice carolo. Ses revendications consisteraient à démontrer "l'oppression que l'Etat belge fait subir aux islamistes".

Une réunion se tient actuellement entre le procureur du Roi f.f., Pierre Magnien, et le président Jean-Pol Raynal. L'OCAM (Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace) a été averti, de même que la police locale de Bruxelles.

Publicité clickBoxBanner