Faits divers

La police s'est rendue à Montignies-sur- Sambre et à Bruxelles


CHARLEROI Le Père Samuel et certains de ses proches étaient toujours entendus mercredi après-midi, vers 16h00, dans les locaux de la police fédérale, a-t-on appris de source judiciaire à Charleroi. Ils y ont été conduits après la perquisition menée en début de journée à Montignies-sur-Sambre (Charleroi), à l'église Saint-Antoine-de-Padoue, où le père Samuel célèbre habituellement ses offices.

Mais dans le même temps où cette perquisition avait lieu à Charleroi, une autre perquisition rassemblant une dizaine de policiers, se déroulait au siège de l'asbl "Eglise Saint Anhdré et Sainte Rita" que préside le religieux, rue du Korenbeek à Molenbeek-Saint-Jean, en région bruxelloise.
Les personnes entendues en même temps que le père Samuel sont, semble-t-il, des membres du conseil d'administration de cette asbl, destinée à gérer les fonds que reçoit et que distribue le religieux.

L'instruction ouverte chez la juge Jacqueline De Mol concerne bien des faits de blanchiment, relatifs à d'importantes sommes d'argent qui ont transité par les comptes de cette asbl et dont la destination ne semble pas complètement établie. De plus, des faits de moeurs font également l'objet de cette instruction, après deux plaintes