Faits divers Sur deux mois de temps, quatre de ces disparus ont été retrouvés morts. Un protocole existe pour éviter ces fins tragiques.

Sur deux mois de temps, janvier et février 2018, la cellule Personnes disparues de la police fédérale a déploré pas moins de quatre décès de seniors désorientés. Ils sont morts de froid, dehors, incapables de retrouver le chemin de leur habitation. L’un d’eux a été découvert en pyjama, dans le fond de son jardin. "Tous les quatre étaient désorientés", précisent David Rimaux, officier adjoint de la cellule Personnes disparues et responsable du projet Disparitions Seniors.

(...)