Faits divers La chambre du conseil de Liège a fait sortir de prison quatre des cinq détenus.

Il ne reste plus qu’un seul détenu dans le cadre du meurtre de Jean-François Nyssen, 52 ans, un Hells Angel tué le 20 décembre dernier à Oupeye. Ainsi, seul l’auteur présumé des coups de couteau est toujours derrière les barreaux.

En décembre dernier, Jean-François, dit "Jeff d’Anvers" a été mortellement poignardé lors d’une rixe entre motards de différents clubs. L’agression aurait été commise pour un motif de provocation à la suite du fait que les motards n’auraient pas dû arborer leurs couleurs à cet endroit.

Ainsi, "Jeff d’Anvers" appartenait au groupe des Hells Angels qui sont de couleur rouge. Les écussons qu’ils portent sur leurs blousons sont de cette couleur. Lorsque Jean-François Nyssen et les motards qui l’accompagnaient sont arrivés dans ce club à Oupeye, ils arboraient leurs couleurs sur leurs blousons. Le club dans lequel ils se trouvaient est neutre, mais Liège serait noire.

Si l’on suit les explications des protagonistes, ils n’auraient pas dû arborer leurs couleurs sur leurs blousons. Un homme a prévenu un motard appartenant à un groupe dit noir de ce qu’il estimait être une provocation. D’après l’avocat de ce dernier, son client n’aurait pas été au courant que son appel allait se transformer en bagarre et encore moins en meurtre.

Un groupe de motards dit noir est ensuite arrivé sur place et une violente bagarre a opposé les deux groupes. Jean-François Nyssen a reçu de nombreux coups de couteau dans le cou, mais aussi au cœur. D’après l’autopsie, c’est ce coup de couteau dans le cœur qui a provoqué le décès.

D’après des témoins, le suspect des coups de couteau aurait demandé à un autre protagoniste de s’accuser à sa place. Il aurait proposé de donner une grosse somme d’argent, mais l’autre homme a fini par refuser. L’auteur présumé des coups de couteau est donc le seul à être toujours détenu.

Ce lundi, la chambre du conseil a décidé de libérer sous surveillance deux détenus dont le client de Mes Gilissen et Jaminon. Deux autres détenus ont été libérés sous conditions.