Faits divers Pierre François a payé une transaction de 19.000 € et Michel Preud’homme 9.000 €.

Ce lundi, la chambre du conseil de Liège a rendu son ordonnance dans le volumineux dossier de suspicion de blanchiment d’argent dans le milieu du football, principalement au Standard de Liège.

Les pièces du dossier obtenues en faisant preuve d’impartialité présentant les suspects comme étant déjà condamnés ont été écartées.

C’est donc une première décision dans cette enquête qui a débuté en 2003 et a été composée de 14 commissions rogatoires à l’étranger.

Après cette longue enquête, 33 personnes étaient inculpées de blanchiment d’argent, dissimulation de rémunération, faux et usage de faux. Parmi celles-ci, on retrouve Luciano D’Onofrio et les anciens directeurs du club, Pierre François, Alphonse Costantin, Pierre Delahaye, mais aussi Michel Preud’homme.

Ivica Mornar, ancien joueur, est également soupçonné car son transfert aurait été entaché d’irrégularités et de malversations.

En accord avec le parquet, Pierre François a décidé de payer une transaction pénale de 19.000 € pour éviter les poursuites devant le tribunal correctionnel. Michel Preud’homme s’est acquitté d’une somme de 9.000 € pour les mêmes raisons. Ils restent toutefois solidaires fiscalement.

Au départ, trente-trois personnes étaient inculpées, vingt-sept personnes physiques et six morales. Un des inculpés est décédé, trois ont bénéficié de la prescription.

La chambre du conseil a décidé du renvoi devant le tribunal correctionnel de vingt-sept inculpés. Les intéressés ont un délai de quinze jours pour faire appel de cette décision.