Faits divers Assises de Namur: l'accusé a été condamné à 15 années de réclusion


NAMUR Hier, la cour d'assises de Namur a condamné Klaudio Papa, un Albanais de 32 ans, à 15 années de réclusion après l'avoir reconnu coupable de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Ce qui, dès lors, a radicalement écarté la thèse de l'assassinat soutenue par l'avocat général.

Après le verdict, ce dernier a néanmoins requis une peine de 15 ans de réclusion. Pour rappel, le jeune homme devait répondre de la mort d'un compatriote, le 17 avril 2003, à la prison d'Andenne où les deux protagonistes étaient incarcérés. L'accusé avait reconnu les faits, affirmant cependant ne pas avoir voulu provoquer la mort de la victime.

Il avait expliqué son geste par la volonté de se venger suite à une altercation survenue quelques jours plus tôt lors d'une partie de cartes. Il voulait laver un affront et blesser celui qui l'avait blessé en lui laissant une cicatrice dans le visage.

Pour ce faire, il avait aiguisé son couteau à tartiner, le transformant ainsi en redoutable poignard. "En Albanie, après la chute d'une dictature communiste, la vengeance a été érigée en institution et le code de l'honneur s'est ancré dans les mentalités. La justice privée a même été codifiée" , avait expliqué Me Devaux, conseil de l'accusé, tentant ainsi d'écarter l'intention homicide prônée par la partie publique. Car, pour cette dernière, il ne faisait aucun doute que Klaudio Papa savait ce qu'il faisait : "Quand on frappe quelqu'un à la gorge avec un poignard, il est difficile de ne pas penser qu'on va le tuer. Le geste est, à lui seul, révélateur de l'intention homicide" .

Mais, au-delà des faits, le jury a préféré juger un homme en considérant quelque circonstance atténuante, sans le réduire à un dossier judiciaire ou à son séjour en Belgique.



© La Dernière Heure 2006