Faits divers Ex-compagne du comptable disparu de Duferco, Odette aurait pu mettre en scène sa mort pour échapper à la justice…

Odette Maniema Krempin, aussi appelée Princesse Odette, aurait perdu la vie le 27 juin dernier à l’hôpital provincial de Goma en RDC. Les circonstances de sa mort restent floues, à l’image de la femme mystérieuse qu’elle était.

Paris Match a révélé l’information hier, se basant sur un document - une facture d’hospitalisation au nom de Princesse Odette - fourni par le quotidien allemand Bild.

L’authenticité du document n’a pas encore pu être vérifiée. La prudence reste donc de mise dans cette affaire. Cependant, une source de Paris Match rapportait déjà au magazine, il y a quelques mois, être "frappée par la décrépitude physique" d’Odette qui aurait même fait plusieurs séjours en clinique.

Des problèmes de santé qui découleraient d’un empoisonnement qui aurait à terme conduit au décès de la mystérieuse femme. La mort de Princesse Odette pourrait cependant être une autre manipulation orchestrée par cette dernière.

La Congolaise n’en serait pas à sa première escroquerie. Elle trempe en effet depuis de nombreuses années dans de bien sombres affaires, impliquant notamment sociétés bidon et factures impayées.

La dernière en date concernait son ex-amant, le Belge Stephan De Witte, porté disparu depuis deux ans maintenant.

Odette est l’une des dernières personnes à avoir aperçu l’homme dont la disparition à lancer l’enquête sur l’affaire de corruption impliquant l’ex-bourgmestre de Waterloo, Serge Kubla.

Odette Maniema, qui refusait inlassablement de répondre aux questions que la justice lui posait à ce sujet, était sous le coup d’un mandat d’arrêt international.

Mais la justice belge devra désormais faire une croix sur les réponses qu’elle attendait de Princesse Odette, dont le décès reste cependant à confirmer.