Faits divers Affaire Duferco-Kubla : la compagne de Stephan De Witte - toujours porté disparu -, semble être une professionnelle de l’arnaque.

L’affaire qui a précipité Serge Kubla à la retraite connaît un nouveau rebondissement.

Une enquête menée par nos confrères de Paris Match et la RTBF dévoile le passé trouble de Princesse Odette.

Recherchée aux quatre coins de la planète suite à l’émission d’un mandat d’arrêt international décerné par le juge Claise, Odette Maniema Krempin semble présenter le parfait profil de l’arnaqueuse au long cours.

Si son rôle dans l’affaire mêlant son compagnon et ancien comptable de Duferco Stephan De Witte - porté disparu en juin 2014 -, Serge Kubla et les deux anciens dirigeants de Duferco Antonio Gozzi et Massimo Croci ne jouit pas d’une parfaite limpidité, de nouveaux témoignages attestent de l’influence néfaste de Princesse Odette sur Stephan De Witte. Et de son incroyable tendance à monter des arnaques.

Ainsi, en 2003, elle avait dû quitter précipitamment la Namibie après une récolte de fonds bidon destinée à financer des projets de lutte contre le Sida.

Six ans plus tard, Odette réapparaît en Allemagne à l’occasion d’une nouvelle récolte de fonds afin de financer trois projets caritatifs au Congo. Du vent, là encore : Odette a été démasquée par un journaliste de la chaîne de télévision allemande ZDF.

Au gré de leurs recherches, les journalistes de l’émission Devoir d’enquête ont retrouvé nombre de propriétaires dépités par l’attitude d’Odette. Systématiquement, elle et son compagnon Stephan De Witte partaient en laissant de nombreux loyers impayés, se comptant en dizaines de milliers d’euros.

Sans parler du décès soudain du mari d’Odette en 2011 au retour d’un voyage au Congo : un homme fortuné de trente ans son aîné… "Odette est un véritable escroc", commentent de nombreux interlocuteurs dans l’émission de la RTBF.

Le père de Stephan De Witte est de son côté persuadé que "cette Odette a transformé notre fils. Comment, je ne sais pas mais je peux vous dire qu’il a été complètement manipulé".

Passons la création de la société fantôme Somima destinée à gruger des investisseurs allemands d’investir au Congo et pointons le troublant passage d’Odette et Stephan De Witte à la gestion du jardin botanique de Kisantu à 120 kilomètres de Kinshasa, dont les employés n’ont jamais été payés, les investissements promis, jamais réalisés.

Signalé disparu auprès de la police en juin 2014, Stephan De Witte a pourtant été vu - avec Odette - en août de cette même année au jardin botanique de Kisantu.

D’après une employée du jardin botanique, Stephan De Witte était encore sur le site de Kisantu en août 2014.

D’après cette employée, De Witte a quitté Kisantu un matin, une simple valise en main pour ne plus réapparaître.