Faits divers

L'association de victimes des attentats de Bruxelles V-Europe a décidé de ne pas faire appel du jugement prononcé dans le dossier de la fusillade rue du Dries à Forest, a indiqué mercredi soir à l'agence Belga son conseil, Me Guillaume Lys. 

Dans sa décision rendue le 23 avril dernier, le tribunal correctionnel de Bruxelles a débouté l'association qui demandait à se constituer partie civile contre Salah Abdeslam et Sofien Ayari. "Si l'action de l'association a été comprise humainement, elle n'a toutefois pas été reçue judiciairement. Il subsiste en effet une incertitude juridique autour du droit des associations d'agir au pénal pour protéger les intérêts collectifs qu'elles défendent", a commenté Me Lys, mercredi soir.

"Dans son jugement, le tribunal a constaté 'dans l'état actuel de la législation [...] l'absence d'une intervention du législateur reconnaissant aux associations de victimes du terrorisme un intérêt d'agir' ". C'est donc à présent au législateur de prendre ses responsabilités. Il faut que le droit accorde enfin à la société civile la place qu'elle mérite dans les prétoires", a conclu l'avocat de V-Europe.

Le 23 avril dernier, le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné Salah Abdeslam et Sofien Ayari à 20 ans de prison pour la fusillade commise rue du Dries à Forest le 15 mars 2016. Le tribunal a déclaré irrecevable la demande de constitution de partie civile de V-Europe, une association qui représente des victimes des attentats de Bruxelles.

Selon les juges, l'association n'avait pas prouvé qu'elle avait un intérêt direct et personnel dans cette action. L'association, elle, estimait en avoir un dans la mesure où l'intervention policière rue du Dries avait précipité le passage à l'acte des kamikazes des attentats de Bruxelles.