Procès Dutroux - «Son père était fou!»

M. Ka. Publié le - Mis à jour le

Faits divers Enfant, Philippe Otlet a été le compagnon de jeu de Marc Dutroux. Plongée dans la jeunesse du monstre

OBAIX Avec la déferlante d'informations qui s'abat ces derniers jours dans les médias, Philippe Otlet, 42 ans, d'Obaix, a décidé de parler lui aussi de Marc Dutroux. Un homme qu'il a côtoyé durant toute son enfance.

«Lorsqu'ils sont revenus d'Afrique, ils se sont installés dans une petite maison de la rue des Deux Chapelles, là, un peu plus haut que chez moi», explique celui qui est aujourd'hui clerc d'huissier. «Quand je l'ai connu, je devais avoir à peu près 7 ans et lui, 11 ou 12. Vous savez, à l'époque, le village n'était pas aussi peuplé que maintenant. Tous les enfants se connaissaient et tout le monde jouait ensemble.» La question que tout le monde se pose est de savoir si la redoutable perversité de Marc Dutroux était déjà décelable à ce moment. Pour Philippe, la réponse est claire: «Assez étonnamment, c'était un garçon assez gentil. Il était poli et serviable avec les personnes âgées. Pour se faire un peu d'argent, il leur demandait même s'il pouvait aller leur faire des courses.»

De là à dire qu'il était un enfant et un adolescent comme les autres, il y a un pas. «Une chose est sûre, il a quitté Obaix à l'âge de 18 ans. Et tout le temps qu'il a passé ici, je ne l'ai jamais vu avec une fille... Même pas un flirt, rien! Autant dire que quand l'affaire a éclaté et que j'ai vu sa tête à la télévision, je n'en suis pas revenu. Je ne l'avais plus vu depuis 20 ans, mais ça fait un choc...»

«Mais ce qui était bizarre, c'était sa famille... Surtout son père.»

Victor Dutroux qui vit aujourd'hui à Gand a en effet un lourd passé psychiatrique. «Déjà à cette époque-là, il était fou. Un jour, à l'école, un autre enfant a traité Marc de Dutroux, trou du c... Le père est allé le soir même chez les parents pour qu'ils infligent une punition à leur fils.»

Mais sa bizarrerie ne s'arrête pas là. «Un jour, il a décidé de se lancer dans la politique. Aux élections communales, il a créé sa propre liste. Une liste communiste. Il avait placé un haut-parleur sur le toit de sa Coccinelle et il sillonnait les rues du village pour faire sa propagande. Il a dû faire une seule voix... la sienne.»

Et Philippe de poursuivre: «Un jour, il a disparu. On ne l'a plus vu pendant plusieurs semaines. Quand on l'a retrouvé, il prétendait communiquer avec des extraterrestres... C'est à ce moment-là qu'il a été colloqué en hôpital psychiatrique. Il disait qu'on faisait ça pour l'écarter de la vie politique...»


Plus aucun contact avec son fils

OBAIX Obaix, c'est le village dans lequel vit également la mère de Marc Dutroux. Une mère qui, depuis plusieurs semaines déjà, est harcelée par les journalistes. «Cela n'arrête pas. Depuis qu'on est rentré de vacances, il ne se passe quasiment plus un jour sans que l'on vienne sonner à la porte ou que le téléphone sonne», explique Jeanine Lauwens. «Mais moi, je n'ai rien à dire. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise de mes sentiments? Cela fait sept ans que ça dure. Tout a déjà été dit sur mes sentiments. Je ne vais pas le répéter tout le temps, quand même.»

Malgré son agacement compréhensible, c'est avec une grande gentillesse que Madame Lauwens s'est adressée à nous. «De toute manière, que voulez-vous que je vous dise encore? Je n'ai plus de nouvelles de lui depuis qu'il a vingt ans. Ça fait 27 ans. Un homme, ça change en 27 ans. De toute manière, on n'a jamais eu que des problèmes et des misères avec lui. Je n'ai plus aucun contact avec lui et c'est bien comme ça.»

Pour ce qui est du procès, Jeanine Lauwens est formelle. Elle ne fera pas le déplacement jusqu'à Arlon. «Pourquoi voulez-vous que j'y aille? Tout a déjà été dit. Et puis, pour le voir jouer avec son arrogance comme il sait si bien le faire, non merci.» Jeanine aspire plutôt à ce que tout ça se termine. «Je serai soulagée quand cette histoire sera terminée et qu'on n'en parle plus.» A bon entendeur...

M. Ka.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

C’est une journée propice à la création. Votre imagination fertile vous aide à prendre votre envol.

Taureau

Vous vous impliquez dans une association au sein de laquelle vous rendez un précieux service à quelqu’un.

Gémeaux

Vous passez le week-end en famille. Vous avez besoin de déconnecter, de vous changer les idées.

Cancer

Quoi que vous fassiez aujourd’hui, vous vous appliquez avec une efficacité redoutable.

Lion

Vous êtes sous le charme d’une personne. Vous avez envie d’en découvrir davantage sur elle.

Vierge

Votre esprit critique vous rend de nombreux services aujourd’hui. Vous évitez un faux pas.

Balance

Il est probable que votre partenaire soit absent. Mais rassurez-vous, vous êtes au cœur de ses pensées.

Scorpion

Même si vous êtes contraint de faire quelque chose qui vous déplaît, vous essayez néanmoins de vous y appliquer.

Sagittaire

Vous n’avez aucune difficulté à vous organiser. Vous savez parfaitement ce que vous avez à faire.

Capricorne

Vous cherchez à augmenter vos revenus ou votre pouvoir d’achat. Vous regardez où vous pouvez faire des économies.

Verseau

Vous êtes confiant dans les sentiments de votre partenaire. Votre relation prend un nouveau départ.

Poissons

Il est temps de penser à décompresser. Vous tirez un peu trop sur la corde en ce moment.

Facebook