Faits divers Samir El Yaakoubi a été privé de liberté. Les perquisitions le visaient ce lundi matin.

La DH vous l’annonçait en exclusivité ce lundi : une vague de perquisitions a été menée à différents endroits du pays lundi matin par l’unité antiterroriste DR3 de la PJF de Bruxelles. Les communes de Jette, Anderlecht, Asse et principalement Molenbeek, étaient visées. L’objectif : mettre la main sur Samir El Yaakoubi. Mission accomplie pour les enquêteurs.

Le jeune homme a été ramené pour audition et privé de sa liberté pour une durée de 24 heures. Ce n’est que ce mardi que la juge antiterroriste chargée de l’entendre devrait décider de le placer ou non sous mandat d’arrêt.

Ce n’est pas la première fois que Samir El Yaakoubi est entendu par la justice. Ce Molenbeekois n’est autre que celui qui, fut, à l’époque, le beau-frère d’Abdelhamid Abaaoud, cerveau des attentats de Paris et de la cellule terroriste de Verviers. Il s’est remarié depuis lors et a mis fin à sa relation avec la sœur du terroriste abattu lors de l’assaut de Saint-Denis, dans les jours qui ont suivi les attentats du 13 novembre.

L’année dernière, la police cherchait à connaître le rôle exact de Samir El Yaakoubi. Il était alors soupçonné d’avoir conduit des membres de la cellule dite de Verviers vers l’appartement de la ville en question, où la police est intervenue en février 2015. Il a également été interrogé l’an dernier pour avoir jouer les chauffeurs (de Bruxelles à l’aéroport de Gosselies) de jeunes partis vers la Syrie.

Pourquoi Samir El Yaakoubi se retrouve-t-il aujourd’hui à nouveau dans le viseur des enquêteurs ? Pour ses liens avec l’ancienne cellule de Verviers, ça c’est évident. Mais on ignore ce qui a permis de revenir à lui au bout de deux ans.

On ignore également le contenu des éléments retrouvés lors des perquisitions menées lundi matin à son domicile. Du côté du parquet fédéral, on préférait attendre la décision du juge d’instruction de placer ou non le jeune homme sous mandat d’arrêt, ce mardi matin, avant de communiquer davantage sur le dossier.

Seul Samir El Yaakoubi a été emmené hier matin au terme des huit perquisitions réalisées à l’aube.