Réforme des polices: poursuivre les efforts

B. B. Publié le - Mis à jour le

Faits divers Verhofstadt propose d'évaluer la réforme des polices à la lumière des statistiques criminelles

CHARLEROI Tous les acteurs des forces vives de Charleroi attendaient avec une certaine impatience la venue hier soir dans le Pays noir de Guy Verhofstadt et de ses ministres de la Justice et de l'Intérieur.
Dès avant le début de la réunion, le Premier ministre indiquait qu'il convenait d'aider Charleroi dans sa lutte contre la criminalité et, à tout le moins, de pérenniser les moyens complémentaires accordés à titre exceptionnel à Charleroi.
Le son de cloche était quelque peu différent au terme de l'entrevue, qui a duré pas moins de deux heures. `Les résultats encourageants obtenus ces derniers mois avec des renforts issus du fédéral nous incitent à poursuivre dans la même voie. Nous allons axer l'intervention du fédéral sur différents axes.´

Le premier consistera à prolonger l'intervention fédérale jusqu'en mars 2003. A ce moment, une étude de capacité sera achevée qui devrait démontrer les besoins réels de chaque zone de police. Le deuxième axe de réflexion vaut également pour Anvers, Gand, Bruxelles et Liège, villes dans lesquelles Guy Verhofstadt accomplira par ailleurs le même type d'état des lieux. Il faut inciter les candidats policiers à y postuler. A l'heure actuelle, 8.000 demandes de postulant ont été enregistrées en Belgique, mais pratiquement aucune concernant les cinq grandes villes. Des actions de promotions spécifiques, avec incitants financiers, seront ainsi entamées.
Par ailleurs, les actions ciblées sur les car- et home-jackings seront renforcées dans les prochains mois afin d'éradiquer ce fléau.

Enfin, au moment d'évaluer le volet financier de la réforme des polices à la fin de cette année, le Premier ministre propose de déposer également sur la table les statistiques criminelles des différentes zones. Il se peut fort bien qu'alors, l'on puisse dégager des moyens afin d'augmenter significativement le cadre et les actions à mener sur l'une ou l'autre zone. Dans l'immédiat, le ministre de l'Intérieur devrait prendre les mesures nécessaires pour que les auxiliaires de police intègrent le cadre de la police active, soit un bonus d'une septantaine d'hommes pour Charleroi. Il a également promis qu'il n'y aurait pas de coupes sombres dans les budgets des contrats de sécurité.

Marc Verwilghen s'est félicité de trouver un Pays noir dans une situation moins noire qu'il n'y paraît, notamment en matière d'arriéré judiciaire, domaine dans lequel Charleroi fait figure de première de classe.

B. B.

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Les tensions avec votre partenaire sont palpables. Sans vous en rendre compte, vous mettez tout votre entourage mal à l’aise.

Taureau

Votre partenaire a besoin de tendresse, de sérénité, mais aussi de fantaisie et d’imprévu.

Gémeaux

Vous engagez une discussion avec vos enfants. Elle permettra de régler un problème sous-jacent, mais non exprimé encore.

Cancer

Vous avez l’art de provoquer l’attachement de l’être aimé. Vous multipliez les petites attentions.

Lion

Pas question de vous ménager lorsqu’il s’agit de faire aboutir un projet personnel ou professionnel.

Vierge

Vous êtes victime de blocages et de retards imprévus, qui vous demandent un surcroît de travail.

Balance

Vous voyez plus clair en vous-même si vous devez prendre une importante décision concernant votre vie conjugale.

Scorpion

La distraction vous perd aujourd’hui. Vous égarez un objet auquel vous tenez, vous oubliez de faire quelque chose d’essentiel.

Sagittaire

N’attendez pas pour régler certains problèmes financiers. Au contraire, cherchez une solution aussi rapidement que possible.

Capricorne

Vos propositions ne font pas l’unanimité. Vous devez insister, vous battre pour les faire respecter.

Verseau

Côté cœur, l’harmonie conjugale est au beau fixe. Vous nourrissez votre complicité.

Poissons

Les propositions professionnelles ne manquent pas. L’une d’entre elles fait l’objet d’une réflexion.

Facebook