Faits divers Incroyable : les mots de Frédéric François ont fait réagir Jeaninne, dans le coma depuis 6 jours !

Fabian Jolly est assurément le fils que rêverait d’avoir n’importe quelle maman.

Lorsque la sienne a été victime d’un accident - elle a été renversée par un chauffard qui a lâchement pris la fuite alors qu’elle tranversait le boulevard Sylvain Dupuis à Anderlecht - il n’a eu qu’une seule idée en tête : remuer ciel et terre pour qu’elle se rétablisse au plus vite.

Dans le coma depuis l’accident, Jeaninne n’avait pas montré de réel signe de vie.

Fabian lui rend visite en compagnie de sa sœur plusieurs fois par jour.

Dans l’attente d’un signe de réveil.

En vain.

Jeaninne étant fan de Frédéric François depuis la première heure, il décide de lui passer des chansons dans sa chambre d’hôpital.

Il fait aussi venir ses plus proches amis pour tenter de susciter diverses réactions de sa maman.

Elle n’ouvre pas l’œil, semble ne pas réagir aux différents stimuli familiaux et amicaux. Mais Fabian, figure bien connue à Bruxelles pour ne jamais rien lâcher, décide de tenter le tout pour le tout.

Il sent que sa maman ne resterait probablement pas insensible à un appel de Frédéric François en personne.

"Depuis des années, maman est fan de Frédéric François. Alors, comme on tente tout pour susciter une réaction chez elle, on a décidé de contacter le chanteur pour qu’il lui parle."

Rapidement, Fabian obtient le numéro de téléphone de Claude Barzotti.

Le Rital n’hésite pas une seconde et appelle Frédéric François pour lui exposer la situation.

"Ce fut un moment terrible d’émotion ", reprend Fabian.

" Frédéric François m’a appelé de Tenerife. Je lui ai exposé l’idée de parler à maman pour essayer de susciter une réaction. On avait convenu qu’il me rappelle à 13 h, lorsque je serais au chevet de ma mère à l’hôpital. Il a tenu parole et à 13 h pile, le téléphone sonnait. J’ai branché le haut-parleur et posé le téléphone à côté de l’oreille de maman. Pendant une dizaine de minutes, Frédéric François lui a parlé, comme s’ils étaient des proches. Humainement, c’est un très grand monsieur."

Jeaninne n’a pas eu de réaction. On ignore d’ailleurs si elle a entendu les paroles de son idole.

Mais pour Fabian Jolly, c’est un message de plus, une petite pierre à l’édifice bâti par des milliers de personnes, proches ou inconnues, qui souhaitent voir Jeaninne à nouveau sur pied.

"Frédéric François lui a répété plusieurs fois qu’il fallait qu’elle s’accroche, que ses enfants et ses petits enfants avaient besoin d’elle. Il lui a promis aussi de lui envoyer quelques objets et souvenirs de son fan-club personnel. Et il a ajouté qu’il comptait bien rencontrer maman, qu’il voulait la voir. Il a même promis que si elle se réveillait de ce cauchemar, il l’inviterait à son prochain concert à Forest National, en VIP. C’est incroyable qu’il ait fait tout ça car pour maman, rencontrer le chanteur était un rêve. C’est dommage qu’il survienne dans de telles circonstances. Mais l’espoir fait vivre et nous continuerons à nous battre pour qu’elle guérisse et puisse rencontrer Frédéric François un jour."

Le lendemain , comme par miracle serait-on tenté d’écrire même si Fabian se refuse à tout optimisme démesuré, Jeaninne a ouvert les yeux quelques heures après avoir entendu son idole au téléphone.

"Je suis certain que Frédéric François y est pour quelque chose. Je lui ai d’ailleurs laissé un message sur son répondeur pour le remercier mille fois. Jeudi soir, elle était encore dans un état critique. Les médecins avouaient ne jamais avoir rencontré un cas pareil. Ils n’osaient pas se prononcer. Mais ce vendredi, ce sont de réels signes encourageants qui ont été décelés."

Rendez-vous à Forest National

Quand, à midi, Fabian et sa sœur arrivent à l’hôpital, ils comprennent que quelque chose se passe.

Une infirmière leur annonce d’abord, dans le couloir, que la situation a évolué. Ils patientent devant la chambre et entendent les médecins et infirmière s’adresser à sa maman. "Allez, Madame, ouvrez les yeux !" Puis, ils rentrent dans la chambre et découvrent un petit miracle. "Maman ouvrait les yeux lorsqu’on s’adressait à elle. Péniblement, certes, et pas à chaque injonction, mais c’était pour nous un premier signe inespéré. Jeudi encore, lors d’un test clinique qui consistait à appuyer sur le globe oculaire pour voir si le rythme cardiaque s’accélérait, aucune réponse ne suivait. Hier, ce test était positif. Maman garde encore les yeux fixes et est extrêmement fatiguée. Rien que le fait d’ouvrir les yeux doit lui demander une énergie dantesque. Mais on sait que sa force est aussi grande que son cœur. On veut croire en ce premier signe pour une évolution et un rétablissement qu’on sait très long et pénible. Elle ne bouge pas encore la main ou le pied, deux étapes supplémentaires pour s’assurer que le cerveau répond, mais on a repris espoir."

Et comme l’espoir fait vivre, Fabian espère bien que sa maman réalisera un jour le rêve de sa vie, en rencontrant Frédéric François dans d’autres circonstances. "Il a promis de l’inviter à Forest National lors d’un de ses prochains concerts si elle se rétablit. C’est vraiment un homme de cœur et nous avons hâte que cette rencontre ait lieu. La guérison de maman serait le plus beau jour de ma vie. J’aimerais lui offrir cette rencontre unique. Elle le mérite."



Et si Frédéric François avait bien sauvé Jeaninne?


Ce n’est pas impossible selon le spécialiste du coma, le Pr Steven Laureys.

Le chanteur Frédéric François sort du coma une de ses plus grandes fans avec de simples encouragements murmurés dans un combiné téléphonique. L’histoire prête à sourire tant elle est saugrenue. Et pourtant, un tel événement n’est pas impossible, selon le Pr Steven Laureys du département de Neurologie du CHU de Liège. "Pour certains types de coma, les patients gardent un niveau de perception auditive. Une musique, une blague entendue à la radio ou encore une discussion peuvent provoquer une réaction. C’est surtout le cas quand le contenu du message a une forte charge émotionnelle pour le patient" , explique le spécialiste du coma. "C’est pour cela que nous expliquons aux familles que c’est toujours une bonne idée de continuer à parler à un proche dans le coma. Les médecins veillent aussi à appeler ces patients par leur prénom."

Le professeur appelle cependant à la prudence. "Scientifiquement parlant, on ne peut prouver que c’est l’appel de Frédéric François qui a réveillé Jeannine. Elle serait peut-être sortie du coma sans ce coup de fil…"

Le professionnel de santé rappelle aussi qu’il existe différents types de coma. Dans certains cas, le patient ne se réveille jamais, malgré tous les efforts mis en place par l’entourage.

Et de conclure : "Cette femme a surtout été sauvée par les soins intensifs et la médecine moderne. Elle a été prise en charge dans un très bon service."