Faits divers
La cour d'assises de Liège a condamné samedi soir Rita Bigattini à une peine de 23 ans de prison. Cette institutrice de 47 ans avait été reconnue coupable d'avoir commandité l'assassinat de l'opticien André Cornet, exécuté à Ciplet le 17 juin 2010. Les deux organisateurs de cet assassinat, Antonio Affili et Franco Fraccari, ont été condamnés à des peines de 18 ans de prison. Les deux tueurs sont écopé de peines de 13 ans de prison. André Cornet avait été exécuté le 17 juin 2010 à son domicile de Ciplet. Son cadavre avait été retrouvé en septembre 2010 à Seraing, à proximité d'une salle de sports et d'une pizzeria. L'enquête avait permis d'établir que Rita Bigattini avait commandité cet assassinat auprès de plusieurs contacts, intermédiaires et exécutants. La principale accusée avait toujours nié les faits jusque son procès, où elle avait réalisé des aveux et dénoncé les autres participants.

Rita Bigattini a reconnu qu'elle avait véhiculé les tueurs le jour des faits et qu'elle avait assisté à la scène qu'elle avait commanditée. Déclarée coupable d'assassinat, de vol de pierres précieuses et de faux en écriture, elle a été condamnée à une peine de 23 ans de prison. Elle a bénéficié d'une circonstance atténuante liée à son absence d'antécédent judiciaire.

Les deux organisateurs de cet assassinat, qui ont recruté les exécutants, avaient nié les faits. Ils ont pourtant été reconnus coupables d'assassinat. Antonio Affili (45 ans) et Franco Fraccari (51 ans) ont été condamnés à des peines de 18 ans de prison.

Les deux tueurs qui se sont rendus à Ciplet, Elias Bak (53 ans) et Cédric Michot (33 ans), ont été déclarés coupables de meurtre. Les jurés ont estimé qu'il subsistait un doute à leur sujet concernant la préméditation des faits. L'arrêt de culpabilité ne précisait pas qui de Rita Bigattini, d'Elias Bak ou de Cédric Michot avait fait feu sur André Cornet. Elias Bak a été condamné à une peine de 13 ans de prison. Cédric Michot a écopé de la même peine.

Annie De Bruin (60 ans) a quant à elle été déclarée coupable de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner et avec préméditation. Elle avait établi le contact entre Rita Bigattini et les organisateurs de l'assassinat. Elle a été condamnée à une peine de 6 mois de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive.

Silvano Bruni, qui avait joué un rôle de contact intermédiaire, a été déclaré coupable de non assistance à personne en danger. Il a été condamné à une peine de 3 mois de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive.

Des huit accusés renvoyés devant la cour d'assises de Liège, un seul a été acquitté. Il s'agit de Christine Bastin (43 ans), initialement suspectée d'avoir participé aux contacts entre Rita Bigattini et les organisateurs de l'assassinat.