Faits divers

Une nouvelle concertation, en présence du Congrès National des Gitans, est prévue vendredi 24 septembre

BRUXELLES Deux représentantes du Congrès National des Gitans ont mené mercredi matin une action symbolique de contestation au cabinet de la vice-ministre et ministre en charge de la politique d'immigration et d'asile, Joëlle Milquet. Elles réclamaient l'annulation d'une réunion sur les Roms, programmée selon elles mercredi et à laquelle elles n'étaient pas conviées. Elles ont reçu du cabinet de la ministre l'assurance qu'aucune réunion ne serait organisée ce jour. "Cette négociation qui nous exclut semble être réservée aux Roms originaires de l'est de l'Europe", explique Maude Cols du Congrès National Gitan créé il y a peu. "On ne peut pas nier les nombreuses communautés tziganes présentes en Belgique depuis des dizaines d'années et qui doivent faire face à des difficultés au quotidien".

Le Congrès National des Gitans refuse dès lors ces "doubles négociations" qui divisent la communauté rom.

Selon Maude Cols, le cabinet de madame Milquet multiplie ces réunions "en sectorisant les participants, comme celles de mercredi pour laquelle nous n'avons reçu aucune invitation ou ordre du jour".

Une première consultation a eu lieu le 14 septembre. "Après cette réunion, nous avons dû nous imposer, nous n'avons reçu aucun compte-rendu, ni même la ligne politique de la ministre. Cette mise à l'écart des gitans belges nous exclut de fait de toute participation et représentation politique", déplore madame Cols.
Le Congrès National des Gitans attend désormais que la ministre Joëlle Milquet "fasse la clarté sur cette position par rapport à nos revendications".

Une nouvelle concertation, en présence du Congrès National des Gitans, est prévue vendredi 24 septembre.

© La Dernière Heure 2010