Faits divers

Salah Abdeslam ne sera pas présent lundi lors du prononcé du jugement par le tribunal correctionnel de Bruxelles concernant la fusillade survenue le 15 mars 2016 rue du Dries à Forest. 

C'est ce qu'a annoncé jeudi son avocat Sven Mary. Lors de son interrogatoire, le prévenu avait déjà déclaré qu'il ne reconnaissait pas l'autorité du tribunal. Il n'avait pas non plus assisté à la plaidoirie de son propre avocat. Le 15 mars 2016, une perquisition avait été menée par des membres de l'équipe franco-belge commune d'enquête (ECE), qui investiguait sur les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Les six agents, qui ne s'attendaient pas à découvrir des personnes dans l'appartement de la rue du Dries, avaient directement été pris sous le feu des occupants des lieux. Trois des policiers avaient été blessés.

L'Algérien Mohamed Belkaid, âgé de 36 ans, avait perdu la vie lors de la fusillade. Cet homme, aussi connu sous le pseudonyme de Samir Bouzid, était soupçonné d'avoir joué un rôle de préparation et de coordination lors des attentats de Paris.

Les deux autres personnes présentes dans l'appartement forestois, Salah Abdeslam et Sofien Ayari, avaient pu s'échapper mais avaient finalement pu être arrêtés quelques jours plus tard à Molenbeek.

En février dernier, lors de son audition par le tribunal, le seul survivant des attaques du 13 novembre 2015 avait affirmé qu'il ne reconnaissait pas l'autorité de celui-ci et qu'il ne plaçait sa confiance qu'en Allah. Il avait également refusé de comparaître lors du deuxième jour du procès, lorsque son avocat avait pris la parole. Le parquet fédéral avait alors requis 20 ans de prison à l'encontre des deux prévenus.

Salah Abdeslam ne sera pas non plus présent lundi lors du prononcé du jugement, a fait savoir jeudi son avocat. Sofien Ayari sera, lui, vraisemblablement bien là, d'après son conseil.