Faits divers

Le Cercle des étudiants libéraux de l'ULB déplore l'évolution de la situation, qui va dans le sens pour lui d'une pénalisation de l'ULB et de ses étudiants


BRUXELLES Le hall des sports de l'Université libre de Bruxelles (ULB) est occupé depuis précisément trois mois par des sans-papiers qui avaient investi le bâtiment le 18 novembre, après avoir été délogés de leur lieu d'occupation à Ixelles, a indiqué mercredi le Cercle des étudiants libéraux de l'ULB (CEL) dans un communiqué.

Le CEL déplore l'évolution de la situation, qui va dans le sens pour lui d'une pénalisation de l'ULB et de ses étudiants. Il considère que cette occupation, qui prive selon lui des étudiants d'outils indispensables à leurs études, ne peut plus continuer.

Le Bureau des étudiants administrateurs (BEA), qui soutient l'action des sans-papiers, reconnaît que l'occupation perturbe l'enseignement mais considère que les désagréments causés ne peuvent être mis en balance avec la souffrance des sans-papiers.

A l'Institut des Sciences de la motricité, on regrette que cette occupation perdure alors que les autorités de l'ULB, qui tolèrent aujourd'hui ce squat, refusaient toute action pouvant nuire à l'enseignement ou à la recherche.

L'Institut précise toutefois que des solutions alternatives ont pu être trouvées pour les étudiants concernés.

© La Dernière Heure 2009