Faits divers Maintenue en joue, la pharmacienne schaerbeekoise n’a pas cédé.

Agression d’un genre particulier, vendredi matin, dans une pharmacie à Schaerbeek.

L’auteur n’en voulait pas à la caisse ni aux stupéfiants. Il a en revanche exhibé une arme de poing et menacé la pharmacienne pour la contraindre à poursuivre un traitement médical. Bien que maintenue en joue, la pharmacienne n’a pas cédé.

Les faits se sont déroulés vers 9 h 30. Le suspect est un client habitué. Quand la responsable lui a répondu que son traitement était terminé, le client, soudain très nerveux, a sorti de sa veste un pistolet et l’a braqué sur la jeune femme pour l’obliger à lui en préparer un autre.

La pharmacienne n’en a jamais eu l’intention. Elle s’est retirée à l’arrière et en a profité pour alerter la police de la zone Nord (Saint-Josse, Evere, Schaerbeek). La police n’a pas rencontré de difficultés pour maîtriser le suspect : le client attendait sur place qu’on lui remette enfin sa commande. Entre-temps, deux autres étaient entrés dans la pharmacie. L’auteur ne leur a fait aucun mal et ne les a pas menacés.

Récit de la responsable : "On ne sait vraiment pas ce qui lui a pris. C’est un client habitué, qu’on connaît bien et qui ne s’était jamais comporté ainsi. Il doit suivre un traitement mais ce traitement est terminé; c’est pour son bien qu’il n’avait plus droit à rien. Monsieur est devenu très nerveux. C’était très choquant d’être braquée avec une arme pointée sur vous. On avait beau répéter au client que le traitement qu’il suit est terminé, il en voulait encore. J’ai fait mine de lui obéir et d’aller lui préparer ce qu’il voulait. Il n’y a eu aucune violence physique. Quant aux suites, ce sera l’affaire de la police et du parquet. En ce qui me concerne, je n’ai pas l’intention de porter plainte."