Faits divers De manière générale, les écoles restent largement autonomes en matière de mesures de sécurité et de prévention.

"Les formations Amok que nous avons lancées concernent les intrusions violentes dans les écoles. Elles sont organisées depuis mars 2016, et on va les reconduire en 2018. Au total, il y a environ 400 directions qui ont été formées. D’après les retours que nous avons, ces formations sont jugées intéressantes",
explique le cabinet de la ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns (CDH). Au final, les journées d’information organisées pour les chefs d’établissement avec la cellule de coordination Amok ont accueilli, en deux ans, 15 % des directions des 2.651 écoles fondamentales et secondaires reconnues en Fédération Wallonie-Bruxelles.

(...)