Faits divers

Une note restreinte décrit la "situation chaotique" de la police de la police fédérale

BRUXELLES La police des polices a-t-elle elle-même besoin d'une... police ? Dans une note récente, datée du 3 décembre, les bœufs carottes du Service de Contrôle Interne de la police fédérale, dénoncent des dysfonctionnements "majeurs" dans ce service dont ils qualifient la situation de "chaotique".

Le SCI ou Service de Contrôle Interne de la police fédérale, est une des polices des polices belges, en charge des enquêtes disciplinaires visant le personnel de la police fédérale.

Sur papier, il s'agit d'un service clé : au même titre que le Comité P et l'Inspection générale, le Service de Contrôle Interne de la police fédérale se doit d'être irréprochable.

De sa cohésion , de son fonctionnement et de la motivation de son personnel dépend l'efficacité du contrôle disciplinaire exercé sur la police fédérale.

On serait loin du compte si l'on en croit cette note "à diffusion restreinte", que la DH/Les Sports a pu se procurer. La situation n'y est pas seulement qualifiée de "totalement chaotique".

Le document dénonce le "mal-être" [...], "quasi généralisé", et dans "l'indifférence" , du personnel de cette police dont il relève qu'elle "ne figure dans aucun organigramme" et est tellement considérée comme "quantité négligeable" qu'elle en est "inconnue de la majorité des membres de la police fédérale" .

La note y dénonce des "problèmes d'organisation, de gestion et de fonctionnement", des "problèmes structurels" et des "situations interpersonnelles conflictuelles" qui expliquent que les commissaires responsables concernés ne "s'adressent plus la parole" et "ne se réunissent plus" .

Bref, cette police "fonctionne tant bien que mal" [...], "au gré du vent et de l'humeur de chacun".

Le document parle de "dilettantisme" ; de "manque de transparence" et d'"immobilisme récurrent" [...], "bien loin des grands concepts de management modernes".

La note est adressée à un bras droit direct du commissaire général Fernand Koekelberg : le directeur général Jean-Marie Van Branteghem, responsable des services d'appui et de gestion de la police fédérale.

Elle a pour intitulé : Dépérissement du Service de Contrôle Interne de la police fédérale.



© La Dernière Heure 2008