Faits divers Les photos d’une louve présentant une blessure au dos suscitent l’inquiétude d’internautes.

Depuis dimanche soir, la photo d’une louve pensionnaire du Monde Sauvage d’Aywaille, manifestement blessée circule sur les réseaux sociaux et suscite l’inquiétude d’internautes. L’animal au pelage blanc semble présenter une grande blessure au niveau du dos et il lui manque une grande partie de ses poils.

L’association Wolf Eyes, qui a relayé des photos de l’animal, accuse le parc animalier de ne pas avoir protégé sa louve des bagarres propres à la saison des amours. Selon son fondateur, Jean-Michel Stasse, la saison des amours qui est actuellement en cours est souvent catastrophique pour les animaux dans les zoos. "Chaque année, des dizaines de loups sont blessés, voire gravement blessés ou tués dans les zoos pendant cette période", estime-t-il.

Le Monde Sauvage d’Aywaille a confirmé sur sa page Facebook que la louve avait bien été blessée par un couple de congénères à la fin du mois de septembre. Il considère aussi être victime de malveillance et estime que sa louve va bien, que ses blessures sont guéries et que ses poils sont en train de repousser. "La louve va beaucoup mieux grâce aux soins de ses soigneurs, et nous considérons sa qualité de vie suffisante pour qu’elle puisse encore profiter de ses vieux jours. Nous essayons d’éviter au maximum des conflits entre nos animaux, mais ces conflits peuvent survenir de temps en temps. Que cette louve évolue dans son enclos avec un dos partiellement nu peut peut-être ne pas plaire à certains visiteurs, mais ne peut pas nous faire décider d’enlever à cette vieille louve, pour son bien-être, le plaisir de l’air extérieur", a-t-il indiqué.