Faits divers

L'animateur, inculpé pour complicité de vol avec violence, souffrirait énormément depuis l'éclatement de l'affaire, selon ses proches...

Près d'une semaine après l'éclatement de l'affaire, l'animateur à succès se tait toujours dans toutes les langues vis-à-vis des médias. Ses proches, toutefois, sont nombreux à lui manifester leur soutien, au cœur de la tempête. C'est le cas, par exemple, de l'animateur Thibaut Roland, avec qui Stéphane Pauwels (qui pour rappel n'est pas privé de liberté, celle-ci étant toutefois soumise à différentes conditions) a passé la soirée de dimanche soir. "Pas une soirée de soutien, mais une soirée entre amis, comme nous en organisons beaucoup..." L'animateur de la RTBF a d'ailleurs tenu à soutenir publiquement celui qui a contribué au développement de sa carrière.

Ce n'est pas tout. Nombreux sont les proches du trublion à sortir du bois. Son ex-compagne Emilie, mère de leur enfant et qui a partagé la vie de l'homme de médias durant seize ans, déjà : "Je le connais par cœur. Stéphane Pauwels est une belle personne, confiait-elle à La DH. Dans sa vie, il a toujours été droit. Il n’a jamais été dans les choses malsaines. Il est volcanique. Il dit ce qu’il pense. S’il n’aime pas quelqu’un ou quelque chose, il va le dire, même quitte à blesser. Nous avons vécu 16 ans ensemble. Je ne l’ai jamais vu franchir la ligne ni aller dans les côtés malsains qu’on trouve dans la vie. Des conflits, il en a rencontrés. Si je prends le foot, il y a des gens qui l’ont attaqué."

Forcément affecté par l'affaire et ses répercussions sur son entourage, Stéphane Pauwels, privé d'antenne, serait aujourd'hui un homme affaibli, fatigué, rapportent encore nos confrères de Sudpresse. Qui citent un proche de Stéphane, non-identifié : "Il ne va clairement pas bien. Il a besoin d’en parler et on peut le comprendre. Cette histoire le rend fou car il doit subir sans pouvoir donner sa version. S’il le fait, il pourrait retourner en prison. C’est un véritable acharnement médiatique qui s’est abattu sur lui depuis une semaine. Il sent clairement qu’il est l’homme à abattre, mais aussi qu’il est un peu le dindon d’une mauvaise farce..."

L'animateur, qui "souffre d’être traité de ce que je ne suis pas", a-t-il encore confié à ses proches, a pour rappel été inculpé par la juge Laloux  pour complicité de vol avec violence, avec armes, la nuit, en bande et à l’aide d’un véhicule.

Sur Twitter, Stéphane Pauwels a publié la photo d'une citation. Le sens de cette phrase est très équivoque. 


Retrouvez notre dossier sur l'affaire Pauwels ici.