Storme : Un travail de titan attend la défense

Christian Hubert Publié le - Mis à jour le

Faits divers

Jean-Philippe Mayence et Pierre Huet vont tenter l’impossible aujourd’hui

Coupable ou innocent ? (Sondage)

BRUXELLES Ils ne seront pas trop de deux, ce lundi, pour tenter d’effacer les séquelles de l’implacable réquisitoire qui, vendredi, pendant six heures, a démonté, préventivement, les arguments de la défense de Léopold Storme.

Quelles sont les questions embarrassantes auxquelles ces habiles plaideurs vont devoir trouver des réponses qui tiennent la route ?

Il y en a une collection. Retenons-en quelques-unes.

Pourquoi l’accusé a-t-il voulu, d’abord, faire croire qu’il était au littoral au moment des faits ?

Pourquoi a-t-il, par la suite, donné quatre, voire cinq versions différentes des événements auxquels il dit avoir été mêlé à son corps défendant ?

Pourquoi les éventuels assassins l’auraient-ils épargné ?

Pourquoi, s’il s’agissait de voleurs, n’auraient-ils rien volé ?

Pourquoi son père aurait-il trempé dans une escroquerie ?

Pourquoi auraient-ils donné une centaine de coups de couteau et ne se seraient pas servis de leur arme à feu ?

Pourquoi n’avoir jamais averti les secours ?

Pourquoi Storme avait-il consulté les horaires des trains qui coïncident aux faits s’il n’y a pas préméditation ?

Pourquoi avoir envoyé un message téléphonique posthume terriblement hypocrite à son père qu’il savait mort ?

Pourquoi n’a-t-on pas trouvé de traces ADN probantes autres que celles des Storme ?

Pourquoi avoir découvert la poitrine de sa sœur ?

Pourquoi a-t-il formaté l’ordinateur familial ?

Pourquoi a-t-il utilisé quatre téléphones portables et six cartes SIM ?

Pourquoi a-t-il demandé à son copain Laurent la confirmation qu’on vendait bien, à Sluis, des couteaux de fou  ?

Pourquoi n’a-t-il pas voulu que la sœur dudit, motorisée, le conduise à Sluis, et a préféré utiliser trams et vélo ?

Pourquoi a-t-il jeté couteau et vêtements ensanglantés dans différentes poubelles ?

Pourquoi si, comme il le dit, il est retourné sur les lieux, n’a-t-il pas prévenu sa sœur Carlouchka ?

Pourquoi a-t-il fait croire à la présence d’une lettre anonyme dans sa cellule où personne n’est entré ?

Les avocats ne pourront pas, non plus, passer sous silence les images nettement moins soft de leur client par rapport à l’image qu’en ont décrite ses proches.

L’attentat contre Catteau, l’usage et le trafic de drogue, un environnement parfois glauque, des études erratiques, bref tous des sujets qui auraient pu provoquer une rupture entre l’accusé et ses parents et constituer un mobile proposé par le ministère public.



© La Dernière Heure 2010
Christian Hubert

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous relancez un projet, une idée que vous avez mis volontairement de côté. Vous êtes déterminé.

Taureau

Vous êtes mis en avant, en lumière ou sur un piédestal. Vos responsabilités augmentent.

Gémeaux

Votre couple se renforce. Si vous êtes seul, une rencontre palpitante pourrait changer votre vie.

Cancer

Vous devez impérativement mettre de l’ordre dans vos comptes et trouver une solution.

Lion

Si votre besoin d’indépendance ne se dément pas, vous cherchez aussi à vous impliquer, vous engager dans une relation constructive.

Vierge

Vous rallumez le feu dans votre couple. Toutefois, une violente dispute n’est pas à exclure.

Balance

Votre sensibilité, votre émotivité s’associent à la passion. Vous êtes très attaché à votre partenaire.

Scorpion

Vous êtes capable de couper un contact, un contrat, une relation sur un coup de tête.

Sagittaire

Vous changez de comportement, d’attitude. Vous vous adaptez plus facilement aux autres, aux circonstances.

Capricorne

Une rentrée d’argent, une bonne nouvelle d’ordre matériel vous sont confirmées. Cela vous permet d’avancer dans un projet.

Verseau

Vous êtes une pile électrique. Le moindre petit contretemps prend une tournure démesurée. Vous êtes capable de colères mémorables.

Poissons

Vous êtes plus secret sur vos projets, vos ambitions, vos fréquentations. Vous ne dévoilez rien de vos sentiments.

Facebook