Faits divers Thao est tombé de la fenêtre de sa chambre et n’a pas survécu.

C’est un drame atroce qui a frappé un jeune couple de Mont-sur-Marchienne, ce mercredi à l’aube. Thao O., leur petit garçon de 4 ans, est en effet décédé dans des circonstances tragiques, à la suite d’une chute depuis la fenêtre de sa chambre, située au sixième étage d’un immeuble social de l’allée Champ de Gernevaux.

Vers 8 h 30, la maman du bambin se serait rendue dans sa chambre pour le réveiller. Mais le lit du petit garçon était étonnamment vide. Le croyant caché dans l’appartement, elle s’est donc mise à sa recherche avant de revenir dans la chambre. Cette fois, elle a passé la tête par la fenêtre et a aperçu son petit corps gisant au pied de l’immeuble.

En état de choc, la maman s’est précipitée au rez-de-chaussée pour secourir le petit Thao. "Un riverain a également tenté d’apporter les premiers soins au petit garçon, explique un jeune homme du bloc voisin. Mais quand il l’a retourné et que j’ai vu la gravité de ses blessures, j’ai compris que le petit avait peu de chances de s’en sortir. Le papa, qui était parti travailler, est revenu en catastrophe. Quand il a vu son fils, il s’est effondré."

Malheureusement , l’intervention des secours n’a pas permis de maintenir Thao en vie. Descendue sur les lieux, la police locale de Charleroi a établi un périmètre de sécurité et dressé une bâche de protection pour cacher la vue de cet horrible spectacle aux curieux. Le laboratoire de la police fédérale a été requis sur les lieux pour effectuer les prélèvements et relever les traces éventuelles. Le médecin légiste a quant à lui procédé à un examen externe du petit corps.

Dans la foulée, le procureur du roi de division, Vincent Fiasse, s’est rendu sur place suivi du juge d’instruction de service. "La thèse accidentelle est quasi une certitude. L’enfant est tombé de la fenêtre de sa chambre dans des circonstances que nous ne préciserons pas, par respect pour la famille. L’affaire est mise à l’instruction, mais c’est une question de procédure. Cela nous permet de faire tous les devoirs nécessaires et de fermer toutes les portes", a-t-il précisé. Une autopsie va avoir lieu et les normes de sécurité de l'immeuble seront vérifiées.