Faits divers Interpellé hier à Laeken dans l’enquête sur les attentats, Farid K. est soupçonné d’avoir apporté un soutien logistique.

Ainsi que nous le révélions hier sur dh.be, une opération a été menée mardi après-midi, à Laeken, par la section antiterrorisme de la police judiciaire fédérale, dans l’enquête sur les attentats de Paris et ceux de Bruxelles. La présence d’enquêteurs français et d’une magistrate parisienne indique que l’opération concerne également les attentats du 13 novembre (Bataclan, Stade de France, les terrasses).

Soupçonné d’avoir apporté un soutien logistique aux frères El Bakraoui et de leur avoir procuré de faux papiers d’identité, un couple a été interpellé dans le quartier de l’avenue de la Reine.

Le suspect, Farid K. a été placé sous mandat d'arrêt et est donc emprisonné. Sa compagne, qui a des enfants, venait d’être remise en liberté sous condition. Elle est inculpée de faux et usage de faux en écriture.

Farid K. est soupçonné d’avoir été le fournisseur des frères El Bakraoui à l’époque entre novembre 2015 et mars 2016 où les polices française et belge les recherchaient, et d’avoir servi de boîte aux lettres. L’enquête porte sur des contacts avec Ibrahim mort le 22 mars 2016 à Brussels Airport et Khalid, le kamikaze de la station Maelbeek.

Le couple a passé la nuit de mardi à mercredi à la police fédérale. Mercredi après-midi, la juge décidait de libérer madame et prolonger de 24 heures la durée de la garde à vue du suspect principal.

La justice française en commission rogatoire, enquête donc actuellement à Bruxelles. On se serait lourdement trompé d’imaginer que l’enquête était bouclée.

Autant de mois après, elle réserve visiblement encore des surprises !

Le communiqué du Parquet Fédéral de ce jeudi matin

"Dans le cadre de l’enquête relative aux attentats de Paris de novembre 2015, le juge d’instruction de Bruxelles spécialisé en matière de terrorisme a inculpé et placé sous mandat d’arrêt, hier, Farid K. du chef de participation aux activités d’un groupe terroriste et de faux et usage de faux en écriture.

Par ailleurs, Meryem E. B. a été inculpée de faux et usage de faux en écriture et remise en liberté moyennant le respect de conditions.

Ils sont soupçonnés d’avoir fourni à Khalid El Bakraoui des faux documents utilisés lors de la préparation des attentats de Paris.

Aucune autre information ne sera communiquée dans l’intérêt de l’enquête en cours."