Faits divers

L'ancien bourgmestre de Bruxelles, Michel Demaret, est décédé

BRUXELLES Comme on pouvait le craindre, hélas, l'ancien bourgmestre de Bruxelles, Michel Demaret, est mort mercredi après midi à l'unité des soins intensifs de l'hôpital de Bouge (Namur) où il avait été transféré durant le week-end sans avoir repris connaissance.

Samedi, Michel Demaret, qui se démenait encore pour tenter d'offrir un voyage d'une quinzaine de jours à de vieilles personnes nécessiteuses habitant le quartier des Marolles, avait été pris d'un malaise en la salle Marollia.Michel Demaret était ce qu'à Bruxelles on appelle un toffe peï (un chouette type). Il était né à Uccle le 18 janvier 1940, dans une famille de quatre enfants au sein de laquelle il a reçu une éducation catholique (MOC-JOC).

Diplômé de l'enseignement secondaire supérieur (humanités modernes), il a d'abord travaillé à la Caisse nationale des vacances annuelles (CNVA), puis à l'Office national des pensions pour travailleurs salariés (ONPTS) et, enfin, à la Commission française de la culture (CFC). Il fut aussi le portier haut en couleur d'une célèbre discothèque de la rue Neuve, La Frégate. Entré au PSC par le biais de la Démocratie chrétienne, Michel Demaret fut élu conseiller communal à Bruxelles lors des élections d'octobre 1976, avant de devenir échevin en janvier 1977.Désigné premier échevin en janvier 1989, il était élu conseiller régional bruxellois en juin de la même année. Quoique de sensibilité sociale-chrétienne différente, Paul Vanden Boeynants fut un ami proche de Michel Demaret. Et le resta jusqu'au bout.

Hôtes prestigieux

Michel Demaret sera bourgmestre de Bruxelles faisant fonction, en remplacement de Hervé Brouhon, malade, de septembre 1991 à décembre 1991 et de novembre 1992 à avril 1993. Durant les quelques mois de son mayorat, Michel Demaret a axé sa politique sur deux priorités: la sécurité et la propreté.

Personnage truculent, il sera amené, dans ses fonctions de bourgmestre de la capitale, à accueillir des hôtes prestigieux comme le couple impérial japonais ainsi que les présidents Eltsine, Mitterrand et Clinton. Le 8 octobre dernier, Michel Demaret, exclu entre-temps du PSC, avait été réélu au conseil communal de Bruxelles, sur sa propre liste, Union des Bruxellois, avec 1.200 voix de préférence.

Le personnage était resté très populaire à Bruxelles où l'homme de la rue n'hésitait pas à l'apostropher gentiment.

Michel Demaret faisait l'objet, depuis 5 ans, d'une instruction judiciaire. En octobre, il avait été inculpé par le juge d'instruction bruxellois Van Espen. Très affecté par ces accusations, par l'attitude de nombre de ses anciens amis et par le sort que réserverait l'avenir à sa famille, il tentait de garder bonne figure.

Sera-t-il enterré à Bruxelles? Très amers, les proches de Michel Demaret paraissaient l'exclure hier mercredi, préférant une cérémonie organisée dans la plus stricte intimité et dans le Namurois.

"La justice a tué Michel Demaret!"