Faits divers Principal suspect, son compagnon Joachim T. travaille à la Poste de Louvain

Six jours après le meurtre à l’arme blanche d’Aude Ledoux, commis à Vannes (Bretagne), les autorités belges et françaises sont toujours à la recherche de Joachim. Le compagnon de la victime est jusqu’ici considéré comme le suspect des faits. Le dossier, mis à l’instruction, a été confié au procureur de la République de Lorient. Une information judiciaire a été ouverte et Joachim T. est recherché en France et en Belgique. Interpol a également envoyé un signalement.

Contacté par La DH, Thierry, le père de la jeune (34 ans) victime, confie quelques éléments sur la vie de sa fille. Il y a plusieurs années, Aude Ledoux, jeune femme "vivante et active", était responsable d’une base nautique à Sanguinet (Landes) où elle a rencontré son compagnon, un militaire belge. Ils se sont installés ensemble à Louvain et ont eu une fille, aujourd’hui âgée de six ans. Ils se sont séparés en décembre 2015, s’occupant de leur enfant sous le régime de la garde partagée. Elle avait depuis trouvé un travail dans une maison de retraite, à Hoegaarden. Aude suivait en parallèle des études de néerlandais à la KUL. "Elle était en train de s’insérer en Belgique", observe Thierry.

En juin 2016 , elle a fait la connaissance de Joachim T. Ils se sont installés en couple à Louvain. Il a depuis trouvé un travail à la Poste de Louvain, où ses responsables lui ont proposé une promotion après seulement quelques mois. Selon le papa d’Aude, leur relation était extrêmement proche. "Ils s’entendaient très bien", note le papa, dépeignant le suspect comme un garçon "introverti, posé, cultivé, très sportif et fan de vélo".

Le couple a cependant connu un épisode douloureux en juin dernier, après une rixe violente. Aude avait déposé plainte à la police, qui a ordonné une mesure d’éloignement de 60 jours à son compagnon, mesure qui a été respectée. "Il a été suivi par un psy qui a confirmé que son accès de violence était lié à une crise d’angoisse. C’est un garçon qui, juste avant, avait connu plusieurs décès dans sa famille très proche", poursuit Thierry, qui ne souhaite pas qu’on le décrive comme un marginal ultraviolent.

À la fin de l’été, Aude et Joachim ont passé ensemble de longues vacances, passant par le Luxembourg et les Alpes françaises. La semaine dernière, ils étaient passés saluer les parents d’Aude, à Paris, avant d’aller dans la maison secondaire de Vannes (Morbihan). C’est là que, samedi et dimanche, selon Le Télégramme, des témoins ont entendu une dispute et Aude, criant "Arrête, arrête !" Ce n’est que le mardi que le corps sans vie de la victime a été découvert, un couteau à ses côtés. Depuis, Joachim est introuvable. Il est soupçonné d’avoir pris la fuite avec l’Audi A3, immatriculée en Belgique, appartenant à la victime. 

© D.R.
 
© D.R.
 
© D.R.